Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Mise en place d’un Centre de Soutien pour les Réseaux de Santé

Le Centre de Soutien aux Réseaux de Santé vient soutenir l'action intersectorielle en Région PACA.L'essor des réseaux territoriaux polyvalents et la volonté d'anticiper les réformes à venir ont décidé les acteurs locaux impliqués dans le pilotage et la coordination des réseaux de santé des Alpes Maritimes à s'associer pour réaliser un Centre de Soutien aux Réseaux de Santé. Objectif : soutenir leur développement et coordonner leurs actions territoriales.

Le Centre de Soutien aux Réseaux de Santé vient soutenir l’action intersectorielle en Région PACA.
L’essor des réseaux territoriaux polyvalents et la volonté d’anticiper les réformes à venir ont décidé les acteurs locaux impliqués dans le pilotage et la coordination des réseaux de santé des Alpes Maritimes à s’associer pour réaliser un Centre de Soutien aux Réseaux de Santé . Objectif : soutenir leur développement et coordonner leurs actions territoriales.

Le centre qui vise à l’échange d’informations et de pratiques met l’accent sur le respect d’une prise en charge en rapport avec les parcours de vie de la personne. L’effort porte sur le suivi de la continuité et sur la complémentarité des acteurs entre eux, tout en respectant les territoires de prise en charge.

Plutôt que d’uniformiser les pratiques et l’action des partenaires, les promoteurs souhaitent faire bénéficier les réseaux adhérents au Centre, de la richesse des activités et le partage des compétences. Simplifier l’action auprès des acteurs libéraux et auprès des patients, mieux coordonner les activités en apportant un soutien méthodologique et éviter les redondances en mutualisant ce qui peut l’être sont les objectifs poursuivis.

Cette approche semble indispensable eu égard à l’intrication des pathologies dans le processus de vieillissement et peut constituer une façon très concrète de mettre le patient au coeur du dispositif. Le Centre qui n’assure aucun acte de soin et ne dispense aucune prestation sociale offre un espace d’échanges et de relations sociales qui se construit par les intéressés eux-mêmes.

Ce projet récemment financé s’intègre dans le projet plus vaste d’Espace Partagé de Santé Publique qui regroupe aujourd’hui des partenaires qui se sont choisis et reconnus à travers leur implication, à divers titres, dans la santé publique. Ce regroupement acté par un protocole d’accord associe l’Etat (DRASS PACA et DDASS 06), l’ARH PACA, le Groupement régional de santé publique, la Mairie de Nice, le Conseil général des Alpes-Maritimes, le CCAS de la Ville de Nice, la Mutualité française PACA, l’Université de Nice-Sophia Antipolis et la Faculté de Médecine, la CPAM 06, le Comité Départemental d’éducation pour la santé, l’Union des associations d’usagers du système de santé et le CHU de Nice.

Pour plus de renseignements, merci de contacter le Président de l’Association :
Dr Franck LE DUFF
Centre de Soutien aux Réseaux de Santé
38 Avenue Henry DUNANT 06100 NICE
Tél : 0492035635
Mél : href= »mailto:csrspaca@gmail.com »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.