Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Montpellier : comptes certifiés avec une réserve

Les comptes du CHU de Montpellier sont tenus correctement et toutes les opérations qui y figurent sont conformes à la réglementation. Pour la deuxième année, les comptes du CHU de Montpellier ont été certifiés. Les commissaires ont confirmé la sincérité de l’équilibre budgétaire de l’établissement.

Les comptes du CHU de Montpellier sont tenus correctement et toutes les opérations qui y figurent sont conformes à la réglementation. Pour la deuxième année, les comptes du CHU de Montpellier ont été certifiés. Les commissaires ont confirmé la sincérité de l’équilibre budgétaire de l’établissement.
Une réserve a cependant été émise sur les comptes 2015, portant sur les modalités de calcul d’une provision visant à payer certaines cotisations retraite. Les commissaires aux comptes ont, en effet, considéré que les outils de suivi informatiques dont dispose l’établissement n’étaient pas suffisants pour évaluer cette provision de manière suffisamment précise. Un travail est en cours pour lever cette réserve dès l’an prochain. 
Par contre, les deux réserves techniques qui avaient été prononcées pour l’exercice 2014, concernant la comptabilisation des stocks déportés dans les unités de soins et les produits constatés d’avance sur la recherche ont pu être levées en 2015
La certification des comptes d’un CHU d’une telle envergure, plus de 860 M€ de budget en 2015, constitue un résultat très satisfaisant. Les commissaires aux comptes ont souligné l’engagement de l’ensemble des équipes du CHU de Montpellier pour obtenir ce résultat. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.