Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Naissance d’une « Convention Télémédecine E.E.G.»

Le CHU de Grenoble a signé le 1er décembre 2005 une convention "Télémédecine EEG" avec le CHR d'Annecy, pour organiser l'interprétation à distance des examens EEG pratiqués sur les nouveau-nés du service de néonatologie d'Annecy. Cette convention va permettre au CHR d'Annecy de recourir à l'expertise grenobloise toute l'année pour l'enregistrement des EEG. La finalité de cette convention étant d'améliorer la qualité de la prise en charge et du traitement, il est envisagé, à terme, d'étendre de ce type d'organisation mutualisée vers d'autres centres de néonatologie et de neurophysiologie de l'Arc Alpin.

Le CHU de Grenoble a signé le 1er décembre 2005 une convention « Télémédecine EEG » avec le CHR d’Annecy, pour organiser l’interprétation à distance des examens EEG pratiqués sur les nouveau-nés du service de néonatologie d’Annecy. Cette convention va permettre au CHR d’Annecy de recourir à l’expertise grenobloise toute l’année pour l’enregistrement des EEG. La finalité de cette convention étant d’améliorer la qualité de la prise en charge et du traitement, il est envisagé, à terme, d’étendre de ce type d’organisation mutualisée vers d’autres centres de néonatologie et de neurophysiologie de l’Arc Alpin.

Les progrès de la médecine néonatale conduisent à une augmentation très importante de la demande d’EEG en néonatologie, portant sur la recherche des indices spécifiques de lésions cérébrales (leucomalacie périventriculaire, souffrance cérébrale aiguë, etc..), la prise en charge de pathologies neurologiques curables (états de mal épileptique, crises infracliniques, etc…), ou le suivi de maturation chez les prématurés.

Le développement d’un réseau de périnatalité, avec la mise en place au CHRA d’une unité de soins intensifs de néonatologie, impose la réalisation d’EEG de qualité avec pérennité de cette activité. Or, la neurophysiologie de la périnatalité représente une expertise spécifique reposant sur :
– une compétence d’interface Neurologie/ Néonatologie/ Neurophysiologie,
– la nécessité d’une pratique intensive et régulière
– la multiplicité des intervenants sur un seul site permettant des échanges, un contrôle et une discussion des résultats.

Ces constats ont conduit à proposer une extériorisation de l’expertise comme cela est possible et déjà en oeuvre dans certains centres hospitaliers. Cette technique peut être aisément standardisée, car réalisée sur place ; l’expertise s’exerçant à distance depuis le centre de compétence et l’ensemble se faisant avec un lien de collaboration médicale déjà en oeuvre pour la neurophysiologie entre le CHRA et le CHU de référence (Grenoble).

Le CHRA a sollicité le CHUG en 2003, pour organiser l’interprétation à distance des EEG pratiqués sur les nouveaux – nés du service de néonatalogie. Une telle organisation était indispensable au CHRA pour satisfaire aux conditions techniques nécessaires à l’autorisation des activités de soins intensifs néonatals ( niveau II b). Suite à plusieurs mois de tests, une convention est aujourd’hui signée, en vigueur depuis le 1er décembre 2005 qui permet de :
– recourir, dans le domaine de la neurophysiologie périnatale, à une compétence d’expertise extérieure
– garantir la continuité de la présence de l’expertise toute l’année
– limiter les transferts de nouveau-nés depuis le CHRA vers d’autres centres pour le suivi d’un EEG pathologique
– limiter la répétition d’examen EEG coûteuse et inefficace
– améliorer la qualité de la prise en charge et du traitement

Cette convention pourra constituer un véritable ballon d’essai, avant l’extension d’une organisation mutualisée à d’autres CHG et CHU.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”