Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
En misant sur l’excellence nantaise de l’enseignement et de la recherche autour de la « Santé du futur et industrie du futur », NExT pour « Nantes Excellence Trajectory » entend créer un environnement international stimulant qui attirera les étudiants et les chercheurs talentueux du monde entier. Sous cette nouvelle bannière, les scientifiques nantais engageront des actions pédagogiques innovantes et attractives et noueront des coopérations avec le territoire industriel. 
En misant sur l’excellence nantaise de l’enseignement et de la recherche autour de la « Santé du futur et industrie du futur », NExT pour « Nantes Excellence Trajectory » entend créer un environnement international stimulant qui attirera les étudiants et les chercheurs talentueux du monde entier. Sous cette nouvelle bannière, les scientifiques nantais engageront des actions pédagogiques innovantes et attractives et noueront des coopérations avec le territoire industriel.  
Ce projet réunit l’université de Nantes, l’école Centrale, l’Inserm et le CHU. Ensemble, ils espèrent décrocher le label I-Site [Initiatives science – innovation – territoires – économie] et devenir une référence internationale sur des thématiques santé et industrielles bien précises. En santé dans les biothérapies innovantes, médecine nucléaire et cancer, médecine de précision. En industrie, les secteurs des technologies avancées de production et de l’ingénierie océanique ont été retenus. «  En décloisonnant nos structures, nous conjuguons nos atouts. Ce rapprochement devient d’autant plus nécessaire que s’accroît la place de la technologie dans la médecine et la recherche médicale. » explique Anne Royer-Moës, directeur adjoint à la recherche au CHU de Nantes. 
L’objectif est d’obtenir des financements, entre 9 M€ et 12 M€ pour soutenir le rayonnement de l’université de Nantes et la hisser au palmarès des meilleurs sites mondiaux dans les secteurs choisis. 
Associant une université, une grande école et un organisme de recherche, NExT présente la particularité d’être le seul des huit projets déposés qui soit initié et porté par un CHU. 

En juin 2016, un jury international auditionnait les porteurs de projets dans le cadre d’une présélection. Leur réponse est attendue dans les semaines qui viennent. Si le projet est retenu, un dossier détaillé sera déposé en novembre pour une concrétisation dès la rentrée 2017.

Les nantais croisent les doigts..
http://next-isite.fr/

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.