Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Nîmes : bientôt un Institut de Formation aux Métiers de la santé

A Nîmes, les futures infirmières, puéricultrices, auxiliaires de puériculture, et aides-soignants, et les professionnels en formation continue, soit chaque année 520, vont bientôt se retrouver dans un institut flambant neuf. Sa première posée a été posée le 15 octobre 2019, l’occasion pour le CHU d’inscrire ce nouvel institut dans le futur campus hospitalo-universitaire, à proximité des services de soins et de la faculté de médecine Montpellier-Nîmes. Ce nouveau site de 4 615 m2 ouvrira ses portes au 1er semestre 2021, un investissement de 10,75 M€ ! voûte
A Nîmes, les futures infirmières, puéricultrices, auxiliaires de puériculture, et aides-soignants, et les professionnels en formation continue, soit chaque année 520, vont bientôt se retrouver dans un institut flambant neuf. Sa première posée a été posée le 15 octobre 2019, l’occasion pour le CHU d’inscrire ce nouvel institut dans le futur campus hospitalo-universitaire, à proximité des services de soins et de la faculté de médecine Montpellier-Nîmes. Ce nouveau site de 4 615 m2 ouvrira ses portes au 1er semestre 2021, un investissement de 10,75 M€ !
Issu du regroupement de quatre filières des métiers du soin jusqu’alors dispersées sur trois instituts et écoles, le nouvel institut va favoriser les échanges entre les étudiants paramédicaux avec les étudiants en médecine, notamment avec le déploiement d’apprentissages communs comme le service sanitaire associant étudiants en médecine et étudiants infirmiers de même que les exercices de simulation.
Ce nouvel institut est doté des équipements technologiques de haut niveau :
– une « chambre patient » de simulation,
– des cours en visioconférence,
– un accès facilité aux NTIC pour les étudiants,
– un nouvel amphithéâtre divisible en 2 parties, et pouvant accueillir jusqu’à 400 personnes,
– des espaces adaptés (salles de cours etc…), en nombre autant qu’en qualité pour les étudiants,
– un centre de documentation et d’information
L’institut représente aussi la clé de voûte d’une politique de formation harmonisée à l’échelle du Groupement Hospitalier de Territoire Cévennes Gard Camargue et de L’IFMS ALÈS – BAGNOLS avec le développement de compétences spécifiques au sein du GHT, de domaines de mutualisation et d’une culture de l’évaluation partagée. Son projet pédagogique veillera à transmettre non seulement les savoirs et les compétences mais aussi les valeurs soignantes, à savoir, le respect de la personne, la sollicitude, la tolérance, l’honnêteté, l’équité et la responsabilité.
Un financement largement soutenu par les collectivités territoriales
– Mairie : vente du terrain
– Agglomération : 1 Million d’€
– Région : 4 Millions d’€
– Département : 350 000€
– Europe via le FEDER : 1 Million d’€
– Autofinancement : 2,5 Millions d’€ + 1,9 Million € issus de la vente du terrain de l’IFSI

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.