Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

NorSimS, le nouveau bastion normand de l’enseignement par simulation

Parce qu'apprendre le geste qui sauve ne s'improvise pas, le centre de simulation NorSimS ouvre ses portes aux professionnels médicaux et paramédicaux désireux de développer ou renforcer, en toute sécurité, leurs connaissances et leurs pratiques. Une plateforme technologique et pédagogique déployée sur 280 m² au sein du CHU de Caen.
Parce qu’apprendre le geste qui sauve ne s’improvise pas, le centre de simulation NorSimS ouvre ses portes aux professionnels médicaux et paramédicaux désireux de développer ou renforcer, en toute sécurité, leurs connaissances et leurs pratiques. Une plateforme technologique et pédagogique déployée sur 280 m² au sein du CHU de Caen.
Acquérir ou renforcer ses connaissances sur la gestion de crises, répéter des processus, améliorer les bonnes pratiques organisationnelles, appréhender les réactions des patients tout autant que l’émotion des personnels soignants… L’apprentissage par la simulation améliorer considérablement la qualité et la sécurité des soins. Dans le cadre de cette démarche pédagogique, le CHU de Caen et l’UFR Santé de l’université de Caen Normandie ont souhaité mutualiser leurs moyens pour la création du centre de simulation en santé hospitalo-universitaire Normandie Simulation Santé (NorSimS). 
Des professionnels de santé formés à l’enseignement de la simulation
Inaugurée le 28 novembre 2016 au sein du CHU normand, le centre comprend, sur une surface totale de 280 m², 4 salles de simulation haute-fidélité, 3 salles de débriefing et 1 salle de conférence et 2 vestiaires. et compte, parmi ses équipements, des mannequins hyperréalistes pilotés par ordinateur. Ces simulateurs sont capables de reproduire de multiples scenarii. Un système audio-vidéo de transmission et d’enregistrement vient compléter le dispositif afin de faciliter, en temps réel ou a posteriori, les échanges entre les participants sur les situations rencontrées.
En terme de moyens humains, l’encadrement est assuré par une trentaine de professionnels de santé du CHUde Caen (praticiens, IADE, IBODE, puériculteur, sage-femme) et d’enseignants hospitalo-universitaire spécifiquement formés à l’enseignement de la simulation.
Mettre en action des connaissances théoriques et des compétences "non-techniques"
Fruit d’une collaboration hospitalo-universitaire formalisée en juillet 2015 sous la forme d’un Groupement d’intérêt scientifique (GIS), cette structure novatrice bénéficie du soutien de l’ARS qui accompagne le projet via l’attribution de financements depuis 3 ans.
NorSims a été conçu pour promouvoir et proposer, grâce à la simulation, un enseignement pratique sur de multiples situations dans de nombreux domaines de la santé permettant simultanément la mise en action de connaissances théoriques et l’acquisition de compétences dites "non techniques". Ces dernières compétences, relevant de facteurs humains, sont actuellement peu sujettes à l’enseignement conventionnel en santé. Alors qu’elles ont une importance cruciale…
Mutualiser les moyens et favoriser la recherche 
Les professionnels de santé (médicaux et paramédicaux) pourront suivre une formation continue notamment dans le cadre du Développement professionnel continu (DPC), de la formation initiale des étudiants en médecine, de l’école de sage-femme et des écoles paramédicales du CHU de Caen ainsi que la formation de formateurs en simulation dans le cadre du DPC. Le centre est également un espace de mutualisation des moyens humains et matériels, de recherches et la production scientifique en simulation en santé.  

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.