Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Nouveaux liens directs entre le CHU et les professionnels de santé

Fini le confrère hospitalier injoignable, fini les errances au standard, le CHU de Brest soucieux d'améliorer ses relations avec les professionnels de santé extérieurs a pris le taureau par les cornes. Pour fluidifier les échanges, il a retenu 4 outils : une messagerie électronique sécurisée avec la médecine libérale et l'intégration d'une messagerie sécurisée dans le dossier informatisé du patient, la création d'un site extranet à l'usage des professionnels de santé ; et surtout l'emblématique n° vert Fil Santé Pro que les médecins de ville pourront composer pour demander un avis médical au praticien hospitalier référent pour l'une des 13 filières de soins. Ces mesures seront mises en place dès fin 2009*.

Fini le confrère hospitalier injoignable, fini les errances au standard, le CHU de Brest soucieux d’améliorer ses relations avec les professionnels de santé extérieurs a pris le taureau par les cornes. Pour fluidifier les échanges, il a retenu 4 outils : une messagerie électronique sécurisée avec la médecine libérale et l’intégration d’une messagerie sécurisée dans le dossier informatisé du patient, la création d’un site extranet à l’usage des professionnels de santé ; et surtout l’emblématique n° vert Fil Santé Pro que les médecins de ville pourront composer pour demander un avis médical au praticien hospitalier référent pour l’une des 13 filières de soins. Ces mesures seront mises en place dès fin 2009*.

Ces améliorations sont à porter à l’actif du Dr Emmanuel Sonnet, endocrinologue qui a été chargé en 2008 par la Commission médicale d’établissement d’animer un groupe de travail sur cette question. Les nombreux entretiens conduits avec le Conseil de l’Ordre, l’URML, médecins libéraux, collègues hospitaliers, l’ont amené à proposer un panel de solutions mixant téléphonie, messagerie web, nouvelles pratiques de travail et désignation d’un correspondant par pôle.

Le besoin de communiquer n’est pas à sens unique et les équipes du CHU sont aussi en quête de renseignements complémentaires sur des patients hospitalisés. Le recueil de ces données détenues par les médecins libéraux, notamment des médecins généralistes pourrait être effectué par les internes ou seniors du service concerné.

De leur côté les patients ont beaucoup à gagner d’une fluidité des échanges comme l’obtention des résultats de laboratoires. Celle-ci sera facilitée par une mention adéquate sur l’ordonnance accompagnant le prélèvement. A l’issue de leur séjour, chaque patient pourrait aussi recevoir un exemplaire du résumé de sortie, simple question d’organisation et de volonté.

Enfin, les médecins ont aussi exprimé leur souhait de participer à une formation médicale continue dans un esprit inter-disciplinaire, intégrant la médecine publique et libérale, et validante pour la Formation médicale continue ;

Sensible à cette démarche d’ouverture, le conseil exécutif a demandé au Dr Emmanuel Sonnet de créer un comité de suivi des actions à mettre en place composé de médecins, de paramédicaux, des directions concernées, des personnels de secrétariat et des services techniques. Priorité à été donnée à la mise en place d’une messagerie sécurisée et à un accès téléphonique rapide par filières. Ainsi, 13 filières de prise en charge de patients ont été individualisées (voir liste ci-dessous). Dans chaque filière, un médecin va disposer d’un téléphone portable pour faciliter les contacts avec les professionnels de santé du CHRU.

En pratique, Fil Santé Pro est un N° Vert réservé aux professionnels de santé va être communiqué aux professionnels du secteur sanitaire 1 et 2. Ce numéro, le 0 800 10 50 29, gratuit pour les professionnels de santé, sera géré par le standard, qui appellera ensuite sur le portable le médecin de la filière concernée. A terme toutes les filières sont concernées.

En ce qui concerne la messagerie, chaque praticien du CHU va disposer d’une adresse de messagerie sécurisée, en plus de son adresse de messagerie actuelle. Ces 2 messageries seront clairement séparées, mais gérées par le même logiciel qu’actuellement, Outlook. Des messages entièrement sécurisés pourront être reçus et envoyés via cette messagerie. Là encore, une dizaine de services expérimentera cette messagerie avant une généralisation prévue fin 2009. Un guide d’utilisation sera aussi mis à disposition pour accompagner les médecins de l’établissement dans le fonctionnement de la messagerie sécurisée conformément à la réglementation en vigueur pour la transmission des données de santé.

Fil Santé Pro, à l’écoute de 8h30 à 18h30 au N° Vert 0800 10 50 29

13 filières en ligne directe

1.Endocrinologie
2.ORL
3.Maladies infectieuses
4.Urologie
5.Pneumologie
6.Médecine interne
7.Thrombose
8.Urgences médicales
9.Urgences chirurgicales
10. Unité d’Hospitalisation de Courte Durée (UHCD)
11. Gériatrie
12. Médecine physique et de réadaptation
13. Radiologie interventionnelle

Le praticien du CHU de Brest, correspondant Fil Santé Pro de sa filière, disposera d’un téléphone portable réservé exclusivement aux communications professionnelles, placé sous sa responsabilité, en accord avec le responsable médical du pôle. Ce praticien s’engage à être joignable de 8h30 à 18h30, du lundi au vendredi.

* Seul l’extranet prendra plus de temps

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.