Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Numériser, stocker et communiquer les images médicales : le Projet Im@ges.net

Le CHU de Montpellier annonce le lancement officiel du projet Im@ges.net. A terme, le film en radiologie sera définitivement supprimé et l'image directement intégrée au système d'information hospitalier.

Le CHU de Montpellier annonce le lancement officiel du projet href= »mailto:Im@ges.net ». A terme, le film en radiologie sera définitivement supprimé et l’image directement intégrée au système d’information hospitalier.

Augmentation du nombre et de la fréquence des examens radiologiques

L’évolution technologique apporte de plus en plus d’images par examen, et l’évolution informatique au CHU de Montpellier est favorable à la numérisation des images. Ces images médicales accompagnent les soins puisque les praticiens visionnent régulièrement les images antérieures afin d’évaluer le traitement, de surveiller le patient ou pour effectuer un contrôle des coûts et risques.

Optimiser la prise en charge du patient et fournir rapidement aux équipes les informations dont elles ont besoin.
D’ores et déjà 50% des images faites en radiologie sont obtenues sous forme numérique (IRM, scanner, échographies et médecine nucléaire).

Im@ges.net conservera toutes les images de tous les examens réalisés sur 5 années et gérera les archives numériques. Le système sélectionnera les plus représentatives tout en permettant l’accès aux autres images très simplement et à n’importe quel moment.

Un comité de pilotage aide à la mise en ouvre du projet href= »mailto:Im@ges.net » :
Il fait le point sur les méthodes de travail et les flux d’informations, analyse les caractéristiques de chaque examen radiologique et propose des organisations ; l’objectif étant de permettre aux radiologues de produire les images et aux médecins des services cliniques d’en disposer dans les meilleures conditions.

Les avantages d’Im@ges.net
Base de donnée commune à tous les services de radiologie du CHU, href= »mailto:Im@ges.net » offrira également la possibilité de consulter en même temps la même image sur deux postes éloignés. Les images pourront être manipulées pendant l’interprétation (luminosité, zoom sur certaines parties par exemple). Enfin il n’y aura plus de film donc plus de transport manuel de dossiers et ni de négatoscopes.

Dans les services cliniques href= »mailto:Im@ges.net » permettra de sélectionner les images proposées par le radiologue, d’accéder à l’intégralité des images de l’examen, de sauvegarder les images numérique sur le PC du médecin, de ne plus stocker le dossier image dans un lieu mais sur un réseau (ce qui évitera les allées et venues et les temps de recherche).

La genèse du projet href= »mailto:Im@ges.net »
Sur l’initiative du Professeur Jean-Michel Bruel (Chef du service d’Imagerie Médicale à St Eloi), dès le début de 1999, Guy Vergnes (Directeur Général du CHU) avait demandé à l’équipe du service d’Imagerie Médicale de Saint-Eloi, à la DEL (Direction des Equipements et de la Logistique) et à la DSIO (Direction des Systèmes d’Information et d’Organisation) de réaliser une étude de faisabilité médicale, technique et financière portant sur la mise en place au CHU d’un système informatique, capable d’archiver et de diffuser dans les services cliniques les images radiologiques.

Au vu de cette étude présentée le 11 février 2000, Guy Vergnes et le Professeur Jacques Bringer (Président de la Commission Médicale d’Etablissement) ont pris la décision de lancer le projet (nommé href= »mailto:Im@ges.net » en référence aux techniques actuelles de diffusion de l’information). François Gaujoux pour la DSIO, François Durand-Gasselin pour la DEL et le Docteur Benoît Gallix pour les équipes d’Imagerie Médicale coordonnent un groupe de projet multidisciplinaire qui implique tous les acteurs concernés : médecins radiologues, cliniciens, chirurgiens, manipulateurs radios, organisateurs, ingénieurs.

Un cahier des charges a été ainsi élaboré et le choix d’un appel d’offres sur performances a été publié, afin de garantir l’équilibre financier de l’opération : le coût de fonctionnement du nouveau système sera équivalent au coût actuel.
Le choix de la commission d’appel d’offres s’est porté sur la solution proposée par la société GE Medical Systems.

Im@ges.net, un projet retenu par le FIMHO
Parallèlement à l’appel d’offres, le CHU a sollicité auprès du Ministère de la Santé une subvention dans le cadre du Fonds d’Investissement pour la Modernisation des HOpitaux (FIMHO).
Le FIMHO a vocation de soutenir des opérations d’investissement qui s’inscrivent notamment dans l’amélioration de l’offre de soins. Concernant href= »mailto:Im@ges.net », les critères principaux retenus ont été:
– l’amélioration de la qualité des soins
– l’amélioration de l’accueil et la prise en charge des patients
– l’amélioration des conditions de travail
– l’équilibre financier de l’opération

Sur la base de ces critères, le CHU a obtenu une subvention de 533 600 euros (soit 3 millions 500 000 Francs). Cette subvention est une reconnaissance nationale de l’initiative du CHU de Montpellier, en particulier dans sa démarche volontariste de déploiement sur l’ensemble de l’établissement et d’intégration cohérente dans le système d’information hospitalier.

Le projet href= »mailto:Im@ges.net » en chiffres
– 35 machines d’Imagerie raccordées (Scanner, IRM, Ultrasons, radiologie, Médecine Nucléaire …)
– 1800 postes informatiques raccordés dans le CHU, pour visualisation immédiate et analyse des images
– plus de 2000 utilisateurs concernés sur le CHU
– 5 ans d’archivage en ligne de toutes les images de tous les examens concernés (soit 30 000 Milliards de caractères)
– 2 186 000 Euros (14 339 220 Francs) de coût total d’investissement
– équilibre financier sur 5 ans
– 18 mois de déploiement du projet sur l’ensemble du CHU
– Diffusion des images aux unités de soins :
– sélections de 20 images / examens consultables sur tous les postes "SiPlus / Prisme" sur 5 ans
– 60 stations dédiées pour la consultation

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Un nouveau robot chirurgical au CHU de Poitiers

Le mois dernier, le CHU de Poitiers s’est doté du nouveau robot chirurgical Da Vinci X. Une technologie qui permet à plusieurs de ses services de multiplier le nombre d’opérations mais également de développer de nouvelles perspectives pour certaines spécialités.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.