Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Océan indien : partenariats actifs en médecine d’urgence

Plus de 200 médecins de la Réunion, des provinces de Madagascar, des Comores, des Seychelles, de Maurice et de Mayotte ont assisté aux premières journées francophones de médecine d’urgence de l’Océan Indien qui se sont déroulées à Tananarive (Madagascar) les 28 et 29 juin 2012. Une rencontre organisée par le Dr Arnaud Bourde, directeur du SAMU de La Réunion, le Pr Xavier Combes (Groupe hospitalier Hôpital Henri Mondor AP-HP) et leurs équipes, en partenariat avec l’association des médecins urgentistes de Madagascar.

Plus de 200 médecins  de la Réunion, des provinces de Madagascar, des Comores, des Seychelles, de Maurice et de Mayotte ont assisté aux premières journées francophones de médecine d’urgence de l’Océan Indien qui se sont déroulées à Tananarive (Madagascar) les 28 et 29 juin 2012.  Une rencontre organisée par le Dr Arnaud Bourde, directeur du SAMU de La Réunion, le Pr Xavier Combes (Groupe hospitalier Hôpital Henri Mondor AP-HP) et leurs équipes, en partenariat avec l’association des médecins urgentistes de Madagascar.

Ces journées s’inscrivent dans le cadre d’un partenariat opérationnel depuis cinq ans avec les médecins urgentistes du CHU de Tananarive. Chaque année, des missions d’appui, de soutien et de formation sont déployées par les équipes réunionnaises à Tananarive.  Des échanges d’expériences  en médecine d’urgence attirent aussi les professionnels malgaches au CHU de La Réunion.

David Gruson, directeur général du CHU de La Réunion, situe cette initiative dans la dynamique d’une convention générale de partenariat entre le CHU de Tananarive et le nouveau CHU de La Réunion ; une collaboration qui pourra être étendue à d’autres domaines d’activités médicales ou aux champs du management en santé et de la formation médicale et paramédicale ont été mises à l’étude.

Pour Chantal de Singly, directrice générale de l’Agence de santé de l’Océan indien ces journées illustrent concrètement la densité des partenariats en santé engagés dans l’Océan indien. De telles actions sont appelées à se renforcer sous l’impulsion de la stratégie régionale de coopération qui sera adossée au Projet régional de santé Océan Indien, en phase de finalisation.

Lors de ces journées, des communications scientifiques en médecine d’urgence ont été présentées par les équipes réunionnaises et malgaches sous l’égide de la société française de médecine d’urgence représentée par son président national le Pr Jeannot Schmidt et en présence du Secrétaire général du Ministère de la Santé de Madagascar.
En savoir plus sur le CHU de la Réunion  – www.chr-reunion.fr
Le Centre Hospitalier Universitaire de la Réunion réunit les 2 établissements de Saint Denis (Félix Guyon) et de Saint Pierre (Sud Réunion). En 2010, il a accueilli 110 000 passages aux Urgences, effectué 4 700 sorties SMUR, assuré 275 000 consultations externes et 500 000 journées d’hospitalisation. 6 300 naissances ont été comptabilisées.
Le CHU, c’est aussi 700 médecins et internes, ainsi que 5 100 personnels non-médicaux.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.