Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Parcours professionnels, carrières et rémunérations : Quels financements pour ce protocole ?

Le financement de la réforme d’ampleur pour les trois fonctions publiques « Parcours professionnels, carrières et rémunérations » dit PPCR est un sujet d'inquiétude pour la Fédération Hospitalière de France et les Conférence des directeurs généraux de CHRU et la Conférence nationale des directeurs de centres hospitaliers.
Le financement de la réforme d’ampleur pour les trois fonctions publiques  « Parcours professionnels, carrières et rémunérations » dit PPCR est un sujet d’inquiétude pour la Fédération Hospitalière de France et les Conférence des directeurs généraux de CHRU et la Conférence nationale des directeurs de centres hospitaliers.

Dans un commniqué du 27 janvier 2016, les instances rappellent leur attachement à la valorisation des talents par la dynamisation des carrières des fonctionnaires les plus impliqués. Mais elles s’interrogent sur les moyens alloués pour la mise en oeuvre de ce protocole.
En effet, "dans un contexte fortement contraint par le plan triennal de maîtrise des dépenses de santé, la FHF et les Conférences ne peuvent que s’interroger sur l’impossibilité de financer l’accord négocié en inter-fonction publique compte tenu de l’ONDAM hospitalier fixé à 1.75% en 2016, pour une progression des charges évaluée à 3%. De ce fait, elles alertent sur les conséquences directes que les termes du protocole font peser sur l’emploi au regard du surcoût estimé à 1,7 milliards d’euros pour lequel aucun financement n’a été, à ce jour, annoncé".
Dans ces conditions, les instances soulignent les difficultés rencontrées pour mener à bien leur mission et éviter "le découragement des professionnels". 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.