Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Patients internationaux : l’AP-HP propose un forfait tout compris pour 110 pathologies

Pour attirer une patientèle étrangère et simplifier ses démarches, l'AP-HP a standardisé et forfaitisé 70 pathologies adultes et 40 pathologies pédiatriques, principalement chirurgicales. Les forfaits tout-compris sont réglables en pré-paiement. Cette offre sera accessible en français et en anglais à partir du 1er novembre 2016 sur le site de l’AP-HP.
Pour attirer une patientèle étrangère et simplifier ses démarches, l’AP-HP a standardisé et forfaitisé 70 pathologies adultes et 40 pathologies pédiatriques, principalement chirurgicales. Les forfaits tout-compris sont réglables en pré-paiement. Cette offre sera accessible en français et en anglais à partir du 1er novembre 2016 sur le site de l’AP-HP.  
Dans chacun des 12 groupes hospitaliers de l’AP-HP, un binôme référent administratif/médecin a été constitué afin de suivre au mieux l’accueil de ces patients. Dans tous les cas, l’établissement garantit aux patients non-résidents les mêmes conditions d’accueil et de prise en charge que celles des assurés sociaux, sans priorité d’admission ni traitement préférentiel. Les séjours de patients non-résidents n’ont par ailleurs pas vocation à représenter plus d’1% des séjours à l’AP-HP. Les services hospitaliers volontaires se sont engagés à suivre un cahier des charges simple en termes de réactivité et d’hôtellerie.     
Cette initiative fait écho au rapport de Jean de Kervasdoué qui invitait les hôpitaux français à s’organiser afin d’attirer un certain flux de patients non-résidents en France. 
Créances non recouvrées : le prépaiement devient systématique
L’AP-HP poursuit son travail pour diminuer les créances non recouvrées des séjours de ses patients non-résidents en demandant systématiquement le prépaiement du devis avant l’admission pour les individuels comme pour les institutions. En effet, les patients qui ne sont ni couverts par l’assurance-maladie française, ni bénéficiaires de l’Aide Médicale d’Etat ou du dispositif dit de « soins urgents », pour les personnes résidant en situation irrégulière, sont redevables de la totalité des frais d’hospitalisation ou de consultation. 
L’AP-HP a effectué fin 2014 un état des lieux exhaustif de la dette des patients non-résidents à son encontre. Elle provenait à la fois de particuliers non-résidents, d’organismes étrangers publics et privés, assurances, mutuelles, caisses d’assurance maladie ou d’ambassades. 
Les premiers éléments à juillet 2016 montrent une nette diminution de ce solde (la dette des organismes a diminué de 31% en un an, et celle des particuliers entame une baisse pour la 1ère fois), due notamment aux efforts de recouvrement qui ont été faits, par exemple vis-à-vis de l’Algérie ou de l’Arabie Saoudite. Cette politique ne s’est pas accompagnée d’une diminution de recettes facturées qui ont par ailleurs légèrement augmenté. Chaque année, l’AP-HP facture environ 100 M€ à des patients non-résidents.
8 millions de personnes malades viennent à l’AP-HP, en consultation, en urgence, lors d’hospitalisations programmées ou en hospitalisation à domicile, chaque année. 100 000 professionnels prennent soin d’eux, médecins, chercheurs, paramédicaux, personnels administratifs et ouvriers. Ces équipes exercent dans l’un des 39 hôpitaux de l’AP-HP désormais réunis en 12 groupes hospitaliers. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Un nouveau robot chirurgical au CHU de Poitiers

Le mois dernier, le CHU de Poitiers s’est doté du nouveau robot chirurgical Da Vinci X. Une technologie qui permet à plusieurs de ses services de multiplier le nombre d’opérations mais également de développer de nouvelles perspectives pour certaines spécialités.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.