Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Projet de télé-échographie robotisée

En collaboration avec le CHU de Brest et le CHU de Grenoble, France Télécom R&D a débuté la phase de validation clinique d'un service de télé-échographie robotisée. Etape finale avant généralisation, cette validation par le corps médical portera sur des patients volontaires souffrant d'anévrisme aortique abdominal ou d'artériopathie oblitérante des membres inférieurs, hospitalisés à Brest ou à Grenoble. C'est la première fois qu'un tel système est expérimenté en situation réelle dans le cadre d'un protocole clinique officiel. Au-delà de l'intérêt thérapeutique, la télé-échographie apporte une réponse adaptée au problème d'aménagement du territoire en garantissant un même niveau de soins dans un contexte de rationalisation des infrastructures sanitaires, notamment en milieu rural.

En collaboration avec le CHU de Brest et le CHU de Grenoble, France Télécom R&D a débuté la phase de validation clinique d’un service de télé-échographie robotisée. Etape finale avant généralisation, cette validation par le corps médical portera sur des patients volontaires souffrant d’anévrisme aortique abdominal ou d’artériopathie oblitérante des membres inférieurs, hospitalisés à Brest ou à Grenoble. C’est la première fois qu’un tel système est expérimenté en situation réelle dans le cadre d’un protocole clinique officiel. Au-delà de l’intérêt thérapeutique, la télé-échographie apporte une réponse adaptée au problème d’aménagement du territoire en garantissant un même niveau de soins dans un contexte de rationalisation des infrastructures sanitaires, notamment en milieu rural.

Aboutissement de cinq années de recherche et développement, ce système de télé-échographie innovant intègre grâce aux chercheurs de France Télécom, trois services de télécommunications : la visiophonie, la transmission d’images médicales en temps réel et la reproduction exacte à des centaines de kilomètres du geste du médecin sur le patient et des sensations du toucher.
Concrètement, ce nouveau service permet à un médecin vasculaire situé à Brest de pratiquer devant son ordinateur des examens à distance, en toute facilité et sécurité, sur un patient à Grenoble. A l’aide d’un bras à retour d’effort, le médecin pilote une sonde échographique robotisée, qui, en temps réel, lui transmet à la fois les images médicales réalisées au fur et à mesure et les sensations fines du toucher (la sonde qui se déplace sur le corps du patient). En parallèle, un système de visiophonie lui permet d’avoir sur l’écran de son ordinateur une vue d’ensemble de l’intervention et de dialoguer normalement avec le patient, le contact direct et l’interactivité restant essentiels pour entretenir un climat de confiance.

Les mises au point ont rendu le système fiable et maniable
Ce système a été mis au point au sein du laboratoire CNRS TIMC (Grenoble) et du laboratoire CNRS LATIM (Brest) avec la collaboration de France Telecom et de la société PRAXIM (Grenoble).
Après quelques problèmes informatiques, le système s’est avéré fiable et maniable. Avec un phantome (bras de retour d’effort) il est possible de réaliser des échographies à distance grâce à l’image échographique temps réel et à la vue de la sonde par la web-cam.
La maniabilité du robot permet d’effectuer des échographies abdominales ou pelviennes sans aucune gêne pour le patient ou un écho-Doppler ilio-aortique ; le seul point pénalisant est l’absence de prise de contrôle de l’écho-Doppler à distance et l’accès aux paramètres permettant de régler l’imagerie mode-B ou les différents types de Doppler.

Depuis trois mois, un divan d’examen a été spécialement aménagé. Il offre une meilleure maniabilité et surtout un plus grand confort pour le patient. Les manipulations sont facilitées par les améliorations apportées aux logiciels et par la nouvelle interface sur l’écran.
Beaucoup de temps et d’énergie ont été consacrés à la mise au point de ce système, complexe dans sa conception mais d’un usage facilité et d’une manipulation aisée. Ces adaptations augurent d’un développement rapide de nouvelles applications.

D’après un article du Pr Bressollette, Unité d’écho-doppler – CB

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Un nouveau robot chirurgical au CHU de Poitiers

Le mois dernier, le CHU de Poitiers s’est doté du nouveau robot chirurgical Da Vinci X. Une technologie qui permet à plusieurs de ses services de multiplier le nombre d’opérations mais également de développer de nouvelles perspectives pour certaines spécialités.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.