Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Révolution scintigraphique au CHU de Caen avec la première caméra 3D « Corps entier »

Le CHU de Caen Normandie est le premier établissement hospitalier au monde à être équipé de la caméra CZT-CT 3D Corps entier (VERITON). Un équipement de pointe qui permet de réaliser en une seule prise une image du corps entier du patient. Installée dans les locaux du service de la médecine nucléaire, elle est aujourd'hui opérationnelle et utilisée par les équipes du Pr Denis Agostini. Pour un diagnostic plus précis, plus rapide et une qualité d'image optimale.
Le CHU de Caen Normandie est le premier établissement hospitalier au monde à être équipé de la caméra CZT-CT 3D Corps entier (VERITON). Un équipement de pointe qui permet de réaliser en une seule prise une image du corps entier du patient. Installée dans les locaux du service de la médecine nucléaire, elle est aujourd’hui opérationnelle et utilisée par les équipes du Pr Denis Agostini. Pour un diagnostic plus précis, plus rapide et une qualité d’image optimale. 
Les premiers patients sont accueillis, depuis le 22 mai, au sein du service de médecine nucléaire et diagnostiqués avec cette caméra nouvelle génération couplée à un scanner 64.  Scintigraphie du cerveau ou des poumons, bilan osseux, détection d’infarctus… cet outil révolutionnaire propose un large champ d’applications.
«Les résultats des premiers patients sont spectaculaires car nous avons une vision 3D à 360 degrés des organes à explorer pour la toute première fois au monde dans le domaine de la scintigraphie, s’enthousiasme le Pr Agostini. Il s’agit d’une vraie rupture technologique dans le monde de l’imagerie médicale. De 1980 à 1990 on est passé de la radiographie au scanner en radiologie, en 2018 on passe de l’image planaire à l’image tomoscintigraphique à 360° corps entier en moins de 20 minutes en médecine nucléaire»
Cet équipement haute technologie est officiellement inauguré, le 19 juin, en présence de Christophe Kassel, Directeur général du CHU, Joël Bruneau, maire de Caen, président du Conseil de surveillance du CHU,  Sophie Gauguin, 1ère Vice-Présidente de la Région Normandie, partenaire financier majeur, de Dominique Le Guludec, présidente de la Haute Autorité de Santé, de Laurent Fiscus, préfet du Calvados et des acteurs clés de la médecine nucléaire du Grand Ouest. 

12 détecteurs répartis sur 360 degrés

Les caméras scintigraphiques conventionnelles fonctionnent avec deux détecteurs qui encadrent la partie du corps à diagnostiquer. L’image produite est alors le résultat de photos réalisées et optimisées de façon numérique pour obtenir une image de la zone concernée. La caméra CZT-CT 3D corps entier (VERITON), est, quant à elle, composée de 12 détecteurs répartis sur 360 degrés. Ce qui lui permet de restituer une image du corps entier du patient : une vue intégrale de l’ensemble du squelette ou des organes. Un atout essentiel pour des scintigraphies osseuses par exemple. 

Une technique plus précise et plus sûre

Ce nouvel équipement permet également de réduire la quantité du produit radioactif injectée aux patients et de diminuer de moitié la durée de l’examen.  Autre point fort technologique : le «touch skin». Les détecteurs vont au plus près de la peau du patient et permettent donc d’enregistrer des images plus précises des organes sélectionnés. 

Le CHU de Caen, premier équipé au monde

La technologie utilisée a été développée, il y a près de 10 ans par la Spectrum Dynamics Medical. Ainsi, après l’amélioration de la scintigraphie CZT cardiaque, cette société israélienne, a souhaité mettre au point une nouvelle caméra, non plus seulement centrée sur le cœur, mais sur l’ensemble du corps. Après une nouvelle phase de collaboration, la création et la mise sur le marché de la caméra CZT-CT 3D corps entier 360 degrés (VERITON) est effective en mai 2018. 

La caméra CZT-CT 3D Corps entier (VERITON) est 2 fois plus rapide et plus précise que les caméras conventionnelles  (crédit photo: Spectrum Dynamics Medical)

Une enveloppe de 763 000 € de la Région Normandie

Cet équipement en première mondiale a pu également se concrétiser grâce à la contribution de la Région Normandie avec une bourse de «Recherche Innovation Normandie 2017» de 763 000 €. 

Le Pr Denis Agostini, instructeur en médecine nucléaire au niveau européen présentera la nouvelle caméra lors des congrès américain de Philadelphie et européen de Düsseldorf. Plusieurs sessions de formation sont d’ores et déjà programmées dans les 2 ans à venir au niveau national et international. Plusieurs hôpitaux en Europe et aux Etats-Unis souhaitent également s’équiper de cette caméra CZT-CT 3D corps entier (VERITON). 
 La caméra CZT-CT 3D Corps entier en chiffres :  
6,3 m de longueur
– un poid de 4,5 tonnes 
12 détecteurs à 360° 
2 fois plus rapide que les caméras conventionnelles
– une résolution spatiale 2 fois plus précise 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.