Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Saint-Etienne certifié sans réserve

Le CHU de Saint-Etienne a obtenu la levée de toutes les réserves et de toutes les recommandations inscrites à sa contre-visite. L’excellent résultat obtenu témoigne non seulement de l’engagement et des efforts déployés par les équipes, mais aussi de la qualité et du niveau auquel se place le CHU de Saint-Etienne au plan national.

Le CHU de Saint-Etienne a obtenu la levée de toutes les réserves et de toutes les recommandations inscrites à sa contre-visite. L’excellent résultat obtenu témoigne non seulement de l’engagement et des efforts déployés par les équipes, mais aussi de la qualité et du niveau auquel se place le CHU de Saint-Etienne au plan national.
Un travail de fond engagé depuis 2011
Pour se préparer à la visite de certification, des centaines de professionnels de l’établissement se sont mobilisés depuis 2011. Des plans d’actions ont été mis en œuvre puis évalués avant la visite initiale de mars 2013. A la suite de la procédure d’évaluation, une réserve majeure sur le circuit du médicament et plusieurs réserves et recommandations avaient été formulées par la HAS portant sur la gestion des déchets et la qualité et la sécurité des soins.

Lors de la visite de novembre 2014, les actions correctrices déployées par les équipes du CHU ont été appréciées à l’aune de critères exigeants par les experts-visiteurs. Désormais certifié sans réserve, le CHU va poursuivre sa dynamique d’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins au travers de nouvelles méthodes. Pour envisager la prochaine étape prévue à l’horizon 2017, l’établissement peut désormais s’appuyer sur l’ensemble du travail de fond réalisé par toutes ses équipes.
La certification, un axe majeur de la politique qualité du CHU
La certification est une démarche d’évaluation externe des établissements de santé, indépendante de l’établissement et de ses organismes de tutelle. A partir d’un manuel de certification déterminant des critères d’évaluation de la qualité et de la sécurité des soins, des experts de la Haute Autorité de Santé (HAS) visitent chaque établissement afin d’en apprécier le fonctionnement global. Cette procédure est effectuée tous les 4 ans et les résultats des décisions de la HAS à la suite de la visite sont rendus publics.
Très consultés par les autorités de tutelle et les patients, en particulier en tant que service public hospitalier de haut niveau, ces résultats montrent que la confiance des patients est méritée. Le processus de certification est un axe majeur de la stratégie de l’établissement et mobilise de manière continue les professionnels du CHU. L’immense travail réalisé a permis de valoriser la qualité et la sécurité des soins délivrés, mais aussi de les faire encore progresser au bénéfice des patients pris en charge.
Les décisions du rapport de la HAS initial de 2013…
1 réserve majeure : Prise en charge médicamenteuse du patient en médecine, chirurgie et obstétrique

2 réserves : Gestion des déchets
– Programme d’amélioration de la qualité et de sécurité des soins

8 recommandations : Maîtrise du risque infectieux
– Prise en charge de la douleur en psychiatrie
– Prise en charge somatique des patients
– Prise en charge médicamenteuse du patient en soins de suite et réadaptation et en psychiatrie
– Organisation de l’activité d’endoscopie

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.