Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Sauvée grâce à la collaboration des équipes médico-chirurgicales

Katarina, 13 ans, américaine en vacances sur la Côte d'Azur a été sauvée grâce à la pose d'un coeur artificiel para-corporel, technique qui n'est pas encore utilisée aux Etats-Unis ! L'intervention a eu lieu le 4 août. 20 jours plus tard Katarina retrouvait sa famille et ses amis de Denver.

Katarina, 13 ans, américaine en vacances sur la Côte d’Azur a été sauvée grâce à la pose d’un coeur artificiel para-corporel, technique qui n’est pas encore utilisée aux Etats-Unis ! L’intervention a eu lieu le 4 août. 20 jours plus tard Katarina retrouvait sa famille et ses amis de Denver.

Katarina vit à Colorado Springs, près de Denver. Sans antécédents médicaux, elle allait très bien jusqu’à ce qu’un malaise à Nice (les pieds dans l’eau!) le 14 juillet alors qu’elle était en vacances amène son hospitalisation d’urgence à l’Hôpital Lenval à Nice.

Il est très vite évident qu’il s’agit d’une insuffisance cardiaque grave. Elle va être en quelques heures prise en charge en cardiologie puis en réanimation à l’Hôpital de l’Archet à Nice. Elle est placée sous anesthésie et sous respiration artificielle, mais la situation continue à se dégrader. Son état est alors tellement grave qu’il est nécessaire, pour éviter une issue fatale certaine, de mettre en place une assistance extra corporelle d’urgence appelée ECMO. Cette assistance est mise en place par le Dr. Vlad Gariboldi, de l’équipe du Professeur Collard, responsable de l’UMAC de Marseille (« Unité Mobile d’Assistance Circulatoire »), unité qui s’est rendue en extrême urgence à Nice. L’enfant est alors transférée en réanimation pédiatrique (Service du Pr Camboulives ; Dr. Arnaud Charpentier) à l’Hôpital de la Timone Enfants à Marseille.

Cette assistance permet sa survie, et même son réveil, puisqu’elle pourra communiquer avec ses parents et qu’il sera possible de lui expliquer ce qui se passe. Mais son coeur est tellement atteint qu’on ne constate pas de récupération suffisante pour permettre de se passer d’assistance. Seulement l’ECMO ne permet pas une assistance de longue durée et encore moins un voyage d’Europe aux États Unis.

Les médecins et chirurgiens de la Timone décident donc, en pleine concertation avec la famille et leurs collègues de Denver, de mettre en place un coeur artificiel para corporel (EXCOR), l’un des seuls dispositifs de ce genre utilisable chez les enfants. L’équipe marseillaise fait partie des quelques équipes en France et en Europe à avoir l’expérience de ce type d’implantation , qui n’est pas encore utlisé aux USA.

Le coeur artificiel a été implanté par le Dr. Ghez (Service Pr. Metras et Pr. Kreitmann) le 4 août. Les soins post opératoires, très délicats, sont assurés par l’équipe du Prof. Camboulives (Dr. Arnaud Charpentier) et les équipes de cardiologie pédiatrique (Prof. Fraisse) et de chirurgie cardiaque pédiatrique (Prof. Kreitmann, Dr. Ghez). Ils se passent remarquablement bien. A partir de ce moment, l’état de santé de Katarina s’améliore. Elle s’alimente normalement, se lève et fait quelques pas. Elle se replonge même dans la lecture du dernier tome des aventures de Harry Potter! Cependant, bien sûr, sa vie dépend de cette « machine » qui l’accompagne, et des traitements médicaux (notamment anticoagulants) qui sont nécessaires.

« Le 24 août, ce coeur artificiel lui permettait de rentrer en avion à Denver » explique le Pr Kreitmann. L’imposant équipement avait été installé la veille dans l’avion. C’était la première fois que ce type de matériel était utilisé pour un transfert pédiatrique d’une telle durée (11 heures).
Un appareil portable a permis à la jeune fille d’être conduite en ambulance du Samu depuis la Timone jusqu’à l’avion. Dans le véhicule, elle était accompagnée par le Dr Ghez, chirurgien, et le Dr Ughetto, médecin du service de réanimation pédiatrique. Elle a été prise en charge par l’équipe médico-chirurgicale américaine sur le tarmac de l’aéroport.

Bel exemple de collaboration entre équipes médico-chirurgicales, de part et d’autre de l’Atlantique !
Les parents de Katarina et l’équipe médicale de l’hôpital de Denver ont salué la compétence, le dévouement et la collaboration exemplaire entre toutes les équipes, de Nice comme de la Timone, qui ont permis à la jeune fille de rester en vie. Les équipes de la Timone restent en contact étroit avec leurs confrères américains, qui continueront la prise en charge et assureront, si nécessaire, une transplantation cardiaque.

Katarina a retrouvé ses amis et sa famille. Les médecins de Denver continueront la prise en charge et assureront, si nécessaire, la transplantation cardiaque.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

HCL : une série vidéo destinée aux patients du cancer digestif 

Le mois dernier, les Hospices Civils de Lyon ont publié une série vidéo destinée aux patients atteints d’un cancer digestif, afin d’expliquer en toute transparence le parcours de soins mis en place à l’hôpital Lyon Sud. Une initiative qui se veut rassurante pour les personnes atteintes.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.