Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Syndrome d’Ehlers-Danlos vasculaire

Le Dr Pierre Boutouyrie lance un appel à recrutement de patients pour un essai de traitement préventif des complications vasculaires du syndrome d'Ehlers-Danlos vasculaire (SED), à l'aide d'un bêtabloquant, le CELIPROLOL (Célectol®).

Le Dr Pierre Boutouyrie lance un appel à recrutement de patients pour un essai de traitement préventif des complications vasculaires du syndrome d’Ehlers-Danlos vasculaire (SED), à l’aide d’un bêtabloquant, le CELIPROLOL (Célectol®).


Qu’est-ce que le syndrome d’Ehlers-Danlos ?

Les syndromes d’Ehlers-Danlos (SED) sont un groupe hétérogène de maladies héréditaires du tissu conjonctif. La nouvelle classification reconnaît six formes cliniques parmi lesquelles le type vasculaire (ancien type IV) est une entité distincte. Ses critères diagnostiques majeurs sont un aspect caractéristique du visage, une peau fine translucide, une tendance marquée aux hématomes, et la survenue de complications vasculaires, intestinales ou utérines engageant le pronostic vital.
Les complications vasculaires sont essentiellement des ruptures artérielles, spontanées ou provoquées par un traumatisme minime en raison de la fragilité extrême de la paroi artérielle. Or un traitement bêtabloquant pourrait prévenir ces complications vasculaires.
L’objectif principal de l’étude est de démontrer qu’un traitement par un bêtabloquant vasodilatateur s’accompagne d’une réduction de la fréquence de survenue des complications cardio-vasculaires dans le SED vasculaire.


Nom de l’étude

Etude B.B.E.S.T : Beta-Blocker Ehlers-Danlos Study (avec Bénéfice Individuel Direct)
Profil des patients à recruter
Les patients, hommes et femmes âgés de 15 ans et 2 mois à 65 ans, doivent présenter un SED authentifié, n’ayant pas de contre-indication pour un traitement bêtabloquant, et ayant donné leur consentement.
Nombre requis : 100 patients.
Schéma de l’essai et déroulement pratique
Il s’agit d’un essai randomisé en groupes parallèles, à bénéfice individuel direct, comparant l’effet d’un traitement par le CELIPROLOL pendant cinq ans, à la prise en charge conventionnelle.
En plus de leur suivi habituel dans le cadre du SED vasculaire, les patients bénéficieront d’une exploration vasculaire non-invasive semestrielle dans l’Unité de Pharmacologie Clinique de l’hôpital HEGP : mesures par échotracking de haute résolution et tonométrie d’aplanation de l’artère carotide primitive, ainsi qu’une mesure de la vitesse de l’onde de pouls.
L’échotracking vasculaire est une technique non invasive basée sur l’échographie vasculaire permettant de mesurer la structure (diamètre et épaisseur), et la fonction (rigidité) avec une précision de 5 à 10 fois supérieure à la technique conventionnelle.
La tonométrie d’aplanation est une technique non invasive permettant de mesurer la pression locale (pression pulsée à l’aide d’un capteur externe).

L’évaluation des événements cliniques sera assurée par un comité de surveillance en aveugle du traitement.

Personnes à contacter
Dr Esma COSTELLO,Coordinatrice de l’étude
tél. 01.56.09.39.28
fax :01.56.09.29.08

Dr Pierre BOUTOUYRIE,Investigateur principal
tél . 01.56.09.39.66
mail : href= »mailto:pierre.boutouyrie@egp.ap-hop-paris.fr »
Unité de Pharmacologie Clinique
Hôpital Européen Georges Pompidou
20-40, rue Leblanc
75015 Paris

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.