Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Tatouages au henné noir : l’alerte des allergologues

Tradition festive devenue art corporel : le Mehndi, tatouage au henné marron ou orange, inoffensif lorsqu’il est réalisé au henné pur présente des risques sévères d’allergie lorsque les tatoueurs rajoutent de façon illégale de la paraphenylènediamine (PPD)* pour obtenir une teinte plus foncée et augmenter la longévité du tatouage. En effet le “henné noir” provoque des réactions allergiques parfois violentes nécessitant une intervention médicale urgente voire une hospitalisation. De un à deux cas par mois, l’incidence des allergies au henné noire augmente en période estivale et les allergologues du Centre Hospitalier Lyon Sud (Hospices Civils de Lyon) ont même ouvert consultation et des places d’urgence en cas de réaction à un tatouage éphémère.

Tradition festive devenue art corporel : le Mehndi, tatouage au henné marron ou orange, inoffensif lorsqu’il est réalisé au henné pur présente des risques sévères d’allergie lorsque les tatoueurs rajoutent de façon illégale de la paraphenylènediamine (PPD)* pour obtenir une teinte plus foncée et augmenter  la longévité du tatouage. En effet le “henné noir” provoque des réactions allergiques parfois violentes nécessitant une intervention médicale urgente voire une hospitalisation.  De un à deux cas par mois, l’incidence des allergies au henné noire augmente en période estivale et les allergologues du Centre Hospitalier Lyon Sud (Hospices Civils de Lyon) ont même ouvert consultation et des places d’urgence en cas de réaction à un tatouage éphémère.
Les réactions peuvent être limitées à la zone tatouée ou s’étendre à la zone avoisinante voire se généraliser à tout le corps. A plus long terme, ces réactions peuvent laisser des cicatrices indélébiles et s’accompagner d’allergies croisées, notamment à des teintures capillaires, des caoutchoucs teintées, certains médicaments, des colorants vestimentaires, et empêcher la pratique de certaines professions comme celle de coiffeur par exemple.
 De nouveaux tests sont en cours de développement en collaboration avec l’Unité INSERM U851. Ils seront proposés aux patients afin d’améliorer les connaissances et le diagnostic de cette maladie.

Conseils

Si vous souhaitez faire un tatouage temporaire exigez que le mélange de henné naturel  (poudre verte) et d’huile soit préparé devant vous, sans ajout d’autre ingrédient. Vous vérifierez ainsi que la préparation obtenue est de couleur orangée et non pas noire.
Pour plus d’information : Dr Audrey Nosbaum 04.78.86.15.72
*La paraphenylènediamine (PPD) est une substance très allergisante. La législation européenne interdit la présence de PPD dans les produits cosmétiques destinés à être appliqués sur la peau. Parmi les cosmétiques, seules les teintures pour cheveux peuvent contenir de la PPD, à une concentration maximale de 6 %. Les produits contenant de la paraphenylènediamine ne peuvent être utilisés pour la coloration des cils ou des sourcils. La présence de PPD dans une teinture pour cheveux doit être signalée sur l’étiquette  par la phrase « contient des diaminobenzènes » et l’avertissement «peut provoquer une réaction allergique »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.