Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Un cartographe 3D pour la rythmologie du CHUGA

Depuis quelques semaines, les professionnels du service Rythmologie et Stimulation Cardiaque du Pôle Thorax et Vaisseaux du CHU Grenoble Alpes utilisent un nouveau système de cartographie 3D Rhythmia* (Boston Scientific) permettant de diagnostiquer et de traiter les arythmies les plus complexes. Le CHUGA est le premier établissement de santé du bassin Rhône-Alpes à disposer de cette technologie de pointe.
Une arythmie cardiaque se produit lorsque le cœur bat irrégulièrement, s’il bat à moins de 60 pulsations cardiaques ou à plus de 100 pulsations cardiaques à la minute, sans que cela soit justifié. L’arythmie est le trouble cardiaque le plus fréquent. Pour la prise en charge des patients souffrant d’une arythmie, le CHU Grenoble Alpes dispose depuis quelques semaines d’un nouveau système de cartographie 3D issu des dernières technologies en la matière.
Le système Rhythmia* est basé sur l’utilisation d’un nouveau cathéter de cartographie haute résolution à 64 électrodes permettant d’analyser des signaux de plus faible amplitude et donc d’améliorer significativement le rôle d’un cartographe. Ce nouveau système permet ainsi de capturer des milliers de points de données et garantir une visualisation précise des arythmies.  « Il s’agit d’une vraie avancée technologique », confie le Dr Peggy Jacon, cardiologue du service Rythmologie et Stimulation Cardiaque au CHUGA. Et de préciser : « Les pathologies à traiter sont de plus en plus complexes dans notre activité à l’image de certaines cardiopathies congénitales particulièrement difficiles à prendre en charge. Nos interventions au bloc opératoire nécessitent un diagnostic extrêmement précis afin d’identifier au mieux les sites d’ablation cibles. Ce cartographe nous permet de réaliser en cinq minutes une reconstitution du cœur en 10 000 points. Pour mieux comprendre, il faut s’imaginer identifier un homme agité au milieu d’une immense foule calme. Surtout, cette nouvelle technologie, dont nous sommes aujourd’hui les premiers à disposer sur le bassin Rhône-Alpes va nous permettre de traiter des patients ayant essuyé des échecs auparavant du fait d’une arythmie trop complexes pour les anciens cartographes conventionnels» 
Avec cet outil diagnostique et thérapeutique, les professionnels du CHU Grenoble Alpes devraient prendre en charge plus d’une centaine de patients par an. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.