Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Urgences mains : les bénéfices d’une anesthésie sous WALANT

A l’hôpital Avicenne AP-HP, la prise en charge des « urgences mains » se fait désormais sous WALANT (Wide Awake Local Anesthesia No Tourniquet)*. Cette nouvelle technique d’anesthésie couple l'anesthésique local à la prise d'un médicament pour limiter le saignement et éviter la pose d’un garrot. Depuis le début de l'année, plus de 600 patients ont bénéficié de cette innovation. A terme ce progrès pourra profiter aux 1,4 million de personnes qui chaque année se blessent à la main, lors d’activités courantes.

A l’hôpital Avicenne (AP-HP), la prise en charge des « urgences mains » se fait désormais sous WALANT (Wide Awake Local Anesthesia No Tourniquet)*Cette nouvelle technique d’anesthésie couple l’anesthésique local à la prise d’un médicament pour limiter le saignement et éviter la pose d’un garrot. Depuis le début de l’année, plus de 600 patients ont bénéficié de cette innovation. A terme ce progrès pourra profiter aux 1,4 million de personnes qui chaque année se blessent à la main, lors d’activités courantes.
Lors d’une opération sous WALANT, la douleur est diminuée apportant ainsi au patient un meilleur vécu post-interventionnel. La précision du geste chirurgical est renforcée, permettant une meilleure sécurisation de l’intervention. Un accueil dédié au sein du service des urgences (SAU) de l’hôpital Avicenne marque le début du parcours de soins. Selon la gravité des lésions ou traumatismes, le patient est pris en charge immédiatement au bloc opératoire ou convoqué le lendemain pour une intervention programmée.
« Cette technique permet au chirurgien une interaction avec le patient pendant l’intervention, puisqu’il conserve la mobilité de ses doigts, et un retour immédiat sur l’efficience du geste chirurgical » explique le Pr Thomas Grégory, chef du service de chirurgie orthopédique et traumatologique de l’hôpital Avicenne AP-HP.
En savoir plus sur les urgences Mains de l’hôpital Avicenne de Bobigny– Paris-Nord 
Ouvertes 24H/24 et 7J/7, elles prennent en charge toutes les urgences bénignes et graves. Dans ce centre universitaire de chirurgie de la main, du membre supérieur et du sport, les chirurgiens orthopédistes et anesthésistes forment une équipe spécialisée dans ces pathologies, maîtrisant notamment les techniques microchirurgicales. Cette équipe est pionnière dans l’utilisation des technologies numériques les plus innovantes. Elle a signé une première mondiale de chirurgie en réalité mixte.
Urgence Mains Avicenne – Paris-Nord : 06 13 25 61 74
*Technique développée par le Dr Lalonde au Canada

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.