Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Urgences mains : les bénéfices d’une anesthésie sous WALANT

A l’hôpital Avicenne AP-HP, la prise en charge des « urgences mains » se fait désormais sous WALANT (Wide Awake Local Anesthesia No Tourniquet)*. Cette nouvelle technique d’anesthésie couple l'anesthésique local à la prise d'un médicament pour limiter le saignement et éviter la pose d’un garrot. Depuis le début de l'année, plus de 600 patients ont bénéficié de cette innovation. A terme ce progrès pourra profiter aux 1,4 million de personnes qui chaque année se blessent à la main, lors d’activités courantes.

A l’hôpital Avicenne (AP-HP), la prise en charge des « urgences mains » se fait désormais sous WALANT (Wide Awake Local Anesthesia No Tourniquet)*Cette nouvelle technique d’anesthésie couple l’anesthésique local à la prise d’un médicament pour limiter le saignement et éviter la pose d’un garrot. Depuis le début de l’année, plus de 600 patients ont bénéficié de cette innovation. A terme ce progrès pourra profiter aux 1,4 million de personnes qui chaque année se blessent à la main, lors d’activités courantes.
Lors d’une opération sous WALANT, la douleur est diminuée apportant ainsi au patient un meilleur vécu post-interventionnel. La précision du geste chirurgical est renforcée, permettant une meilleure sécurisation de l’intervention. Un accueil dédié au sein du service des urgences (SAU) de l’hôpital Avicenne marque le début du parcours de soins. Selon la gravité des lésions ou traumatismes, le patient est pris en charge immédiatement au bloc opératoire ou convoqué le lendemain pour une intervention programmée.
« Cette technique permet au chirurgien une interaction avec le patient pendant l’intervention, puisqu’il conserve la mobilité de ses doigts, et un retour immédiat sur l’efficience du geste chirurgical » explique le Pr Thomas Grégory, chef du service de chirurgie orthopédique et traumatologique de l’hôpital Avicenne AP-HP.
En savoir plus sur les urgences Mains de l’hôpital Avicenne de Bobigny– Paris-Nord 
Ouvertes 24H/24 et 7J/7, elles prennent en charge toutes les urgences bénignes et graves. Dans ce centre universitaire de chirurgie de la main, du membre supérieur et du sport, les chirurgiens orthopédistes et anesthésistes forment une équipe spécialisée dans ces pathologies, maîtrisant notamment les techniques microchirurgicales. Cette équipe est pionnière dans l’utilisation des technologies numériques les plus innovantes. Elle a signé une première mondiale de chirurgie en réalité mixte.
Urgence Mains Avicenne – Paris-Nord : 06 13 25 61 74
*Technique développée par le Dr Lalonde au Canada

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.