Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

A Saint-Etienne, le SAMU 42 adopte l’application SAUV Life!

Créée par le SAMU de Paris, cette application mobile géolocalisée permet une intervention rapide de citoyens sauveteurs en attendant l’arrivée des secours pour augmenter les chances de survie à un arrêt cardiaque. Formés ou non, professionnel de santé ou non, il suffit de télécharger cette application gratuite pour pouvoir aider à sauver des vies. SAUV Life est déployée dès ce 4 juillet par le CHU de Saint-Etienne.
Créée par le SAMU de Paris, cette application mobile géolocalisée permet une intervention rapide de citoyens sauveteurs en attendant l’arrivée des secours pour augmenter les chances de survie à un arrêt cardiaque. Formés ou non, professionnel de santé ou non, il suffit de télécharger cette application gratuite pour pouvoir aider à sauver des vies. SAUV Life est déployée dès ce 4 juillet par le CHU de Saint-Etienne.
L’arrêt cardiaque tue 50 000 personnes par an en France. Les chances de survie ne sont que de 4%. La survie diminue de 10% par minute sans massage cardiaque alors que les secours arrivent en moyenne au bout de 13 minutes. Seule une action immédiate d’un citoyen permet de sauver des vies. SAUV Life est une application pour smartphone permettant aux citoyens volontaires à proximité d’intervenir auprès d’une personne en arrêt cardiaque. Son utilisation étendue vise à faire baisser le nombre de décès suite à un arrêt cardiaque. 

Une communauté de citoyens sauveteurs

Dédiée à l’urgence vitale, Sauv Life permet de faire intervenir les citoyens sur demande du SAMU en cas d’arrêt cardiaque ou de contacter le SAMU rapidement, et de manière géolocalisée dans le cas où l‘on est témoin d’un arrêt cardiaque afin d’intervenir ou d’alerter les secours organisés. Afin d’accueillir ce nouveau dispositif, les équipes du Centre de Régulation 15 ont été spécialement formées pour être opérationnelles dans l’utilisation de ce nouvel outil dont la caractéristique réside dans la synergie SAMU et secourisme citoyen.

En pratique

En pratique, l’application fonctionne sur le principe de la géolocalisation de citoyens qui sont volontaires pour aider le SAMU. Ils leur faut installer l’application, et accepter d’être géolocalisés. En cas d’alerte au SAMU, les secours seront déclenchés et, en parallèle, l’application sera activée. Les utilisateurs qui seront à 10 minutes à pied autour d’une personne victime d’un arrêt cardiaque recevrons une notification et un SMS leur demandant s’ils sont disponibles pour aider. Si oui, ils recevront par leur GPS la localisation du lieu de l’incident et seront guidés pour se rendre sur place. Certains pourront même aller chercher un défibrillateur recensé par l’application pour délivrer les premiers gestes de secours indispensables avant l’arrivée du SAMU. Ils seront guidés à tout moment de cette opération.
Pour en savoir plus : 
SAUV Life au SAMU 42
A lire aussi :
Le Samu 69 de Lyon expérimente SAUV Life
Déploiement au CHU de Rouen de l’application qui sauve des vies
Arrêt cardiaque : le SAMU 38 adopte SauvLife, l’appli citoyenne qui sauve des vies
SauvLife : lancement à Lille de l’appli qui va sauver des vies

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.