Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Alzheimer : le réseau vieillisement cérébral

Pour pallier le manque de consultations spécialisées, un Réseau Régional ?Vieillissement cérébral? a été créé réunissant l'AP-HM, la Ville de Marseille, des Centres Hospitaliers et des maisons de retraite de toute la région. Sa vocation : rendre plus dynamique le tissu fédératif et étendre ses missions au tissu sanitaire et social du proche environnement.

La maladie d’Alzheimer est une pathologie neurologique spécifiquement rattachée au vieillissement cérébral. Cette affection dégénérative du système nerveux centrale apparaît dans 90% des cas après 65 ans. L’évolution naturelle de la maladie conduit à la démence qui s’accompagne souvent d’une désorganisation de la personnalité, entraînant à terme une perte d’autonomie.
Cette affection, en augmentation, constitue un véritable enjeu de Santé publique pour lequel doit être développée une politique de prévention.

Il est important de reconnaître les signes de la maladie pour dépister le plus tôt possible. Ces signes sont : les pertes de mémoire, de jugement, de raisonnement, des problèmes de langage, une désorientation dans l’espace, des changements d’humeur ou de comportement…


A l’apparition des signes, il faut consulter un médecin spécialiste mais le nombre de consultations spécialisées sont en nombre insuffisant : C’est pour cette raison, qu’un Réseau Régional « Vieillissement cérébral » a été créé. Il comprend de nombreux membres en plus de l’APHM : la Ville de Marseille, des Centres Hospitaliers et des maisons de retraite de toute la région.
Ce réseau a pour rôle de rendre plus dynamique le tissu fédératif et étendre ses missions au tissu sanitaire et social du proche environnement.

Il participe à l’harmonisation des pratiques diagnostiques et thérapeutiques, mais aussi à un meilleur accompagnement des personnes. Il participe également à la promotion de toute démarche commune dans le domaine de l’enseignement, la formation, la recherche et la prévention.
Ouvert sur les institutions sanitaires publiques de la région, il se place aussi dans un cadre Ville-Hôpital dans la perspective d’une coordination gérontologique libérale de ville. Il entretient des liens étroits avec le monde associatif notamment l’association de familles Provence Alzheimer et l’Institut de la maladie d’Alzheimer.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.