Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Ambulatoire : surrénalectomie chez un petit garçon de 5 ans à Caen, 1ère en Normandie

Auteur /Etablissement :
L'ablation des glandes situées au-dessus des reins par chirurgie mini-invasive en ambulatoire a été réalisée au CHU de Caen Normandie, le 19 mars 2018, par les Dr Julien Rod, chirurgien et Dr Véronique Depret, anesthésiste du service de chirurgie pédiatrique. Une première pour la Normandie ! Le petit garçon, âgé de 5 ans, rentré le matin a pu regagner son domicile avec ses parents le soir même. Cicatrice réduite, douleur allégée, retour rapide à une alimentation normale sont les principaux avantages de la lomboscopie. Sans cette nouvelle technique, l’intervention aurait nécessité une hospitalisation de plusieurs jours.
L’ablation des glandes situées au-dessus des reins par chirurgie mini-invasive en ambulatoire a été réalisée au CHU de Caen Normandie, le 19 mars 2018, par les Dr Julien Rod, chirurgien et Dr Véronique Depret, anesthésiste du service de chirurgie pédiatrique. Une première pour la Normandie ! Le petit garçon, âgé de 5 ans, rentré le matin a pu regagner son domicile avec ses parents le soir même. Cicatrice réduite, douleur allégée, retour rapide à une alimentation normale sont les principaux avantages de la lomboscopie. Sans cette nouvelle technique, l’intervention aurait nécessité une hospitalisation de plusieurs jours. L’opération a été renouvelée dans les mêmes conditions début avril.

Ambulatoire : de plus en plus d’interventions lourdes, l’exemple de Caen 

Le virage ambulatoire amorcé en chirurgie au CHU de Caen Normandie se poursuit avec une première exérèse de surrénale (ablation des glandes situées au-dessus des reins) par lomboscopie au sein du service de chirurgie pédiatrique du CHU de Caen Normandie. Cet acte chirurgical complexe peut désormais être réalisé en hospitalisation de jour grâce à cette nouvelle technique opératoire mini-invasive, et aux avancées en matière de gestion de la douleur péri-opératoire.

La lomboscopie

La lomboscopie est une technique de chirurgie mini-invasive qui permet de réaliser une coelioscopie au niveau des reins, par voie postérieure : retropéritonéale. Pour l’enfant, cette technique est moins douloureuse (avec des cicatrices de 3 à 5 mm dans le dos au lieu d’une incision au niveau du nombril), elle permet une reprise de l’alimentation plus précoce et un retour plus rapide au sein de son foyer.

Un travail d’équipe

Cette première chirurgicale régionale a été rendue possible grâce aux progrès de la chirurgie mini-invasive associée à une meilleure gestion de la douleur périopératoire par la réalisation d’anesthésie locorégionale, sous échographie en plus de l’anesthésie générale. En France, peu de centre de chirurgie pédiatrique détiennent une telle expertise. 

A terme, cette technique à d’autres indications opératoires chez l’enfant afin de réduire au maximum leur douleur post-opératoire et donc leur temps d’hospitalisation.

Sur le même sujet

Une nouvelle maison des Femmes au CHU de Montpellier

La Maison des Femmes Agnès McLaren vient d’ouvrir à Montpellier. Ce lieu est destiné à toutes celles qui sont victimes de violences et entièrement dédié, grâce à l’engagement des professionnels du CHU, à leur santé. L’actrice Alexandra Lamy, ambassadrice de “la maison des femmes”, est la marraine du site montpelliérain.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.