Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Scoliose : le CHUGA pionnier en chirurgie mini-invasive

Modulation de la croissance de la colonne vertébrale de façon continue, incisions réduites et réduction du temps de récupération des jeunes patients. La Chirurgie mini-invasive de la scoliose (vertebral body tehering) se pratique dans seulement deux établissement en France, le CHU Grenoble Alpes et les Hospices Civils de Lyon
La 15e opération de la scoliose pratiquée en chirurgie mini-invasive vidéo assistée (vertebral body tethering) s’est déroulée au CHU Grenoble Alpes, à l’hôpital Couple Enfant. Peu de chirurgiens dans le monde pratiquent cette chirurgie innovante. En France, ils sont deux, le Professeur Aurélien Courvoisier (centre alpin de la scoliose du CHUGA) et le Dr Vincent Cunin (Hospices Civils de Lyon).
Il s’agit d’une nouvelle technique chirurgicale qui vient compléter l’arsenal thérapeutique existante. « L’intervention consiste à bloquer chirurgicalement la croissance de la colonne vertébrale au niveau de la convexité de la courbure afin de « relancer » la croissance dans la concavité pour que progressivement la colonne vertébrale se corrige dans les mois et années qui suivent l’opération » explique le Professeur Aurélien Courvoisier, chirurgien orthopédique. 
Cette opération est réalisée sous thoracoscopie : le chirurgien vient placer les implants au niveau des vertèbres à l’aide d’une caméra au niveau du thorax. 3 ou 4 incisions de 2-3 cm sont nécessaires pour faire l’ensemble de l’opération. Le chirurgien place ensuite des vis dans les vertèbres et vient relier ces vis par un câble qui est tendu entre les vis. « Cette chirurgie mini-invasive a plusieurs avantages pour le jeune patient. Juste après l’opération, sa colonne vertébrale est déjà plus droite passant par exemple de 45° à 15°. Mais l’objectif principal est de permettre la modulation de la croissance de sa colonne vertébrale ce qui signifie que le travail de correction de courbure se poursuit au fil des années » 
Autre atout significatif de cette chirurgie mini-invasive : une récupération et une reprise d’activité physique plus rapide pour l’adolescent
Une capsule vidéo a été réalisée le jour de l’intervention. Elle a été publiée sur les comptes YouTube et Twitter du CHUGA : https://www.youtube.com/watch?v=f2PBi_yawQQ&feature=youtu.be

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.