Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Dépistage de la Trisomie 21 : la prise de sang désormais remboursée

Durant la grossesse, les femmes qui le souhaitent peuvent bénéficier gratuitement d'un test de dépistage de la trisomie 21. Une simple prise de sang suffit à analyser l'ADN du fœtus présent dans le sang maternel. Le service de Cytogénétique Médicale du CHU de Clermont-Ferrand, fait figure de pionnier en pratiquant cet examen depuis 2016. Près de 3 000 femmes enceintes l'ont sollicité.

Durant la grossesse, les femmes qui le souhaitent peuvent bénéficier gratuitement d’un test de dépistage de la trisomie 21. Une simple prise de sang suffit à analyser l’ADN du fœtus présent dans le sang maternel. Le service de Cytogénétique Médicale du CHU de Clermont-Ferrand, fait figure de pionnier en pratiquant cet examen depuis 2016. Près de 3 000 femmes enceintes l’ont sollicité.
Le test est fiable à plus de 99% et sans danger pour l’enfant à naître. Cette prise de sang peut être réalisée sur deux sites du CHU, dans l’un des deux centres de prélèvements (à Gabriel-Montpied et à Estaing), ou à l’occasion des consultations de suivi de grossesse.
Le dépistage de la trisomie 21 n’est pas obligatoire. Cependant, il est proposé à toute femme enceinte et reste libre de choix.
En cas de dépistage négatif, la surveillance de la grossesse doit rester inchangée.
En cas de dépistage positif, une amniocentèse sera alors proposée pour établir un diagnostic de certitude. Si le diagnostic est positif, et avant toute décision sur la poursuite ou non de la grossesse, les professionnels médicaux de la périnatalité et les associations de parents apportent aux futurs parents la connaissance sur le devenir des enfants et adultes porteurs de trisomie 21, sur le suivi médical et socio-éducatif et sur leur intégration et aptitude à vivre dans la société.
Le service est accrédité, selon la norme ISO15189, par le Comité Français d’Accréditation (COFRAC).
Contacts
Association BBT21 (06 88 67 18 93) et Association Trisomie 21 (06 50 73 00 13)
Centre de prélèvements du CHU (site Estaing : 04 73 75 18 86 / site Gabriel Montpied 04 73 75 48 90) Service de Diagnostic Anténatal (04 73 750 156)
Service de Génétique Médicale (04 73 750 654)
Service de Cytogénétique Médicale (04 73 750 703)

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.