Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Dons de spermatozoïdes et d’ovocytes en baisse : les CECOS inquiets

200 donneurs de gamètes* aujourd’hui en France contre 400 en 2009 et à Lyon, 10 seulement pour l'année 2013 sur la région lyonnaise pour un besoin estimé à plus de 20. Conséquences : les délais s’allongent au grand découragement des couples qui recourent à l’assistance médicale à la procréation (AMP) dans l’espoir de fonder une famille.

200 donneurs de gamètes*  aujourd’hui en France contre 400 en 2009 et à Lyon, 10 seulement pour l’année 2013 sur la région lyonnaise pour un besoin estimé à plus de 20. Conséquences : les délais s’allongent au grand découragement des couples qui recourent à l’assistance médicale à la procréation (AMP) dans l’espoir de fonder une famille.
Réunis à l’Assemblée Nationale, les 12 et 13 septembre 2013 lors de 2 journées débats, pour les 40 ans de leur Fédération nationale, les Centre d’étude et de conservation des œufs et du sperme humains (CECOS), tire la sonnette d’alarme. Plusieurs causes sont avancées pour expliquer la baisse de dons : l’incertitude concernant la levée ou non de l’anonymat des donneurs dans la version 2011 de la loi de bioéthique, les récents débats sur le mariage pour tous et l’extension possible de l’AMP aux couples de même sexe… Des annonces équivoques ont entretenu la confusion quant à la finalité du don.
Les CECOS rappellent que les conditions du don sont arrêtées par la législation en vigueur au moment du don. Actuellement, l’AMP est toujours réservée aux couples hétérosexuels.

Le CECOS de Lyon saisit cette annonce pour renouveler son appel à volontaires : « Si vous avez moins de 45 ans, si vous êtes en bonne santé et parent d’au moins un enfant, vous pouvez donner vos gamètes. Il vous suffit d’appeler le 04 72 11 66 66 ou 04 72 11 94 05. »

* don de gamètes : don d’ovocytes ou don de spermatozoïdes

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”