Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Humanisme et Excellence : les valeurs des CHU

« L’ADN du CHU, c’est le service rendu aux populations en termes de santé publique, c’est son humanisme et son professionnalisme », affirme le Pr Jean-François Delfraissy, président du Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé (CCNE).

« L’ADN du CHU, c’est le service rendu aux populations en termes de santé publique, c’est son humanisme et son professionnalisme », affirme le Pr Jean-François Delfraissy, président du Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé (CCNE).

Les 3 missions fondatrices du CHU

– Assurer le meilleur soin dans les meilleures conditions aux patients du territoire, – Former les futurs professionnels de santé,- Placer le patient au cœur de la recherche et conduire l’innovation dans une vision collective de la médecine du futur.

Les valeurs hospitalières

Pour mener à bien ce grand dessein, les professionnels s’appuient sur des valeurs et des qualités propres à l’institution hospitalo-universitaire :

– humanisme, 
– hyper compétence,
– hyper disponibilité,
– transdisciplinarité.
Concrètement le CHU prend en charge les pathologies les plus coûteuses et soigne tous les patients, les personnes en grande précarité au même titre que les autres. Son ADN est le service rendu à la population en termes de santé et de santé publique en favorisant la recherche et l’innovation.
Alors que les nouvelles technologies et la robotique transforment le rapport à la maladie et aux soins, le prochain défi sera de donner une plus grande place au patient dans le système de santé, dans la gouvernance hospitalière.

Depuis 60 ans…

Décembre 1958 voit ainsi la création des centres hospitaliers régionaux et universitaires (CHU), par trois ordonnances successives portées par le Pr Robert Debré, qui définissent leur triple mission de soin, d’enseignement et de recherche. Le CHU devient le pivot de l’organisation sanitaire du pays et incarne les grands principes qui s’y attachent : l’égalité, la neutralité, la permanence, l’adaptabilité, la continuité. 
Le premier à sceller cette union est le CHU de Poitiers le 20 février 1961, le dernier est celui de La Réunion, le 26 avril 2007. 

_____

Ordonnance n° 58-1373 du 30 décembre 1958 Art. 1er
«  Dans les villes sièges de facultés de médecine, de facultés mixtes de médecine et de pharmacie, ou d’écoles nationales de médecine et de pharmacie, les facultés ou écoles et les centres hospitaliers organisent conjointement l’ensemble de leurs services en centres de soins, d’enseignement et de recherche, conformément aux dispositions de la présente ordonnance. Ces centres prennent le nom de "centres hospitaliers et universitaires ».
Sur le même sujet

CHU DE DEMAIN – Pr Jean-François Delfraissy :«Que veut dire un consentement éclairé en 2019?»

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.