Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La Conférence des doyens de médecine salue plusieurs mesures du plan d’urgence pour l’hôpital public

Dans un communiqué, publié vendredi 21 novembre, la Conférence nationale des doyens de médecine "prend acte" des efforts annoncés par le gouvernement pour redonner au CHU les moyens nécessaires à la réalisation de ses actions de soins de recours, de recherche, d’innovation et de formation.
Dans un communiqué, publié vendredi 21 novembre, la Conférence nationale des doyens de médecine "prend acte" des efforts annoncés par le gouvernement pour redonner au CHU les moyens nécessaires à la réalisation de ses actions de soins de recours, de recherche, d’innovation et de formation.
"Rendre au CHU son rôle spécifique est une étape indispensable de tout plan d’urgence pour l’hôpital public". Cette condition posée, la Conférence des doyens de médecine annonce qu’elle agira "à la mesure de la confiance que lui a témoignée Agnès Buzyn, ministre de la Santé", pour renforcer, dans les établissements de santé, les missions universitaires. 
La conférence salue l’augmentation des financements des missions universitaires du CHU par une revalorisation des MERRI (Missions d’Enseignement, de Recherche, de Référence et d’Innovation) annoncée par le Premier Ministre et la ministre de la Santé et réitère sa volonté que le pilotage de ces missions universitaires du CHU soit confié aux doyens et aux présidents de CME.
La Conférence nationales des doyens souhaite ainsi, avec la communauté hospitalière, contribuer à améliorer l’attractivité, la gouvernance et l’organisation de l’hôpital: "Ensemble, notamment avec les commissions médicales des établissements et leurs présidents, nous nous engageons à redonner aux CHU et aux hôpitaux leur force et leur rayonnement"
Les doyens de médecine rappelle néanmoins l’importance des transformations encore nécessaires en matière d’organisation et de management du système de santé et plaident "pour une politique volontariste, participative et déconcentrée, ainsi que pour la poursuite des efforts budgétaires pour sauver l’Hôpital public".
La Conférence nationale des doyens entend rester attentive à ce que l’engagement politique et l’effort financier se concrétisent rapidement. "Seul un pacte de confiance affirmé redonnera un sens et une motivation nouvelle aux personnels de santé dont le souhait principal est de prendre soin de leurs patients et des populations, dans les meilleures conditions, avec générosité et équité", conclut le communiqué.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.