Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’AP-HM, Le CHU euro-méditerranéen, créatif et radieux

L'Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille, l'université de la Méditerranée Aix-Marseille et Marseille-Provence, capitale européenne de la culture 2013 ont signé une convention d'objectifs autour du projet “Santé e(s)t culture(s)”, le 27 octobre 2009. Par cet accord, les parties s'engagent à soutenir les actions prenant en compte la dimension culturelle de la santé et de la médecine en Méditerranée. Elles se mobilisent pour favoriser la création artistique et l'action culturelle auprès des personnes hospitalisées et des professionnels de la santé et développer la qualité des espaces hospitaliers par des commandes de création. Première illustration concrète de l'entente culturelle tripartite, l'exposition des oeuvres de deux plasticiennes d'Ymane Fakhir* et Delphine Monrozies* visible à la Villa Gaby jusqu'au jeudi 29 octobre 2009.

L’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille, l’université de la Méditerranée Aix-Marseille et Marseille-Provence, capitale européenne de la culture 2013 ont signé une convention d’objectifs autour du projet “Santé e(s)t culture(s)”, le 27 octobre 2009. Par cet accord, les parties s’engagent à soutenir les actions prenant en compte la dimension culturelle de la santé et de la médecine en Méditerranée. Elles se mobilisent pour favoriser la création artistique et l’action culturelle auprès des personnes hospitalisées et des professionnels de la santé et pour développer la qualité des espaces hospitaliers par des commandes de création. Première illustration concrète de l’entente culturelle tripartite, l’exposition des oeuvres de deux plasticiennes d’Ymane Fakhir* et Delphine Monrozies* visible à la Villa Gaby jusqu’au jeudi 29 octobre 2009.


Oeuvre de d’Ymane Fakhir

Cliquer sur l’image pour agrandir

Alliant « exigence créatrice et dimension populaire » l’AP-HM propose des interventions artistiques au plus près des personnels et des patients. En adéquation avec les attentes de Marseille-Provence 2013, l’AP-HM mettra en oeuvre dans le cadre de «Santé e(s)t culture(s)» :

– une plate-forme de rencontres pour les professionnels de la santé, les universitaires et chercheurs, les usagers et le grand public sur les thèmes relatifs à la santé dans les cultures méditerranéennes et européennes. Dès 2010 les partenaires vont initier un cycle de conférences intitulé les Conversations de Salerne (en référence à l’école de médecine éponyme qui a rassemblé les connaissances médicales gréco-latines et arabes à l’époque du haut moyen-âge) invitant universitaires chercheurs et praticiens du bassin méditerranéen à échanger sur la dimension culturelle de la santé (rapport au corps, religion, rituel, statut de la femme,…).

– des interventions de créateurs à l’hôpital dans la perspective de contribuer à la qualité des liens interpersonnels et des dynamiques collectives mais également comme force d’interrogation de l’institution. Ainsi, l’hôpital accueillera des artistes qui proposeront des ateliers de créations à destination des patients et des personnels, notamment dans le cadre des ateliers euroméditerranéens coordonnés par Marseille-Provence 2013.

– des commandes de créations exemplaires au travers de la participation de l’AP-HM au programme culturel « Nouveaux Commanditaires » de la Fondation de France. Objectif, apporter une valeur ajoutée à la qualité des espaces hospitaliers, et particulièrement aux espaces d’accueil des patients.

L’inscription de la culture dans l’institution hospitalière donne corps au label Marseille capitale culturelle et répond à une évidence profonde liée à la vocation même de l’hôpital, lieu «de tous les paradigmes à partir desquels se définit toute culture : la naissance, le corps, la souffrance, la guérison, la mort».

« Santé e(s)t culture(s)», un événement culturel à l’échelle du territoire euro-méditerranéen

Coeurs du projet, 200 ateliers de l’Euroméditerranée vont conforter les liens Nord-Sud au travers d’échanges, de rencontres de créateurs et de leurs oeuvres. Il s’agit là d’une expérience inédite et exemplaire de rencontres interculturelles. Piloté par Marseille-Provence 2013, ce programme permettra à l’AP-HM d’accueillir une résidence artistique sur le territoire hospitalier.

La programmation des actions sera précisée au cours du premier semestre 2010.

Les partenaires de « Santé e(s)t culture(s)»

Alliée de poids dans cette initiative culturelle, l’Université de la Méditerranée rayonne déjà au-delà de la mer à travers du Consortium TETHYS qu’elle pilote et qui regroupe 31 universités du bassin euro-méditerranéen.

L’AP-HM, établissement de référence pour nombre d’hôpitaux méditerranéens, participera à l’affirmation de la culture euro-méditerranéenne en la rendant accessible à près d’un million de personnes, patients, équipes de soins, visiteurs, étudiants de toutes nationalités qui se croisent chaque année dans ses différents sites…

Enfin, métropole-phare de la méditerranée, Marseille, de par son histoire et sa géographie se trouve au coeur des échanges Nord-Sud. Porteuse d’une dynamique de territoire ambitieuse l’Euroméditerranée, la cité phocéenne fédère les énergies autour de grands enjeux internationaux.

*Ymane Fakhir est née à Casablanca en 1969, formée à l’Ecole Nationale de la Photographie d’Arles et à l’école d’Art d’Aixen-Provence, elle vit et travaille à Marseille.

*Delphine Monrozies est née en 1976 à Albi, diplômée de l’Ecole des Beaux-Arts de Marseille, elle vit et travaille à Marseille.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”