Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’AP-HP, 1er CHU signataire de la charte Cancer et Emploi de l’Institut national du cancer

Jérôme Marchand-Arvier, directeur général adjoint de l’AP-HP, a signé la charte Cancer et Emploi qui vise à favoriser le maintien et le retour dans l’emploi des salariés atteints de cancer. L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris est ainsi le premier centre hospitalo-universitaire à rejoindre le Club des Entreprises créé par l’Institut national du cancer, l’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH) et l’Association nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT).
Jérôme Marchand-Arvier, directeur général adjoint de l’AP-HP, a signé la charte Cancer et Emploi qui vise à favoriser le maintien et le retour dans l’emploi des salariés atteints de cancer. L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris est ainsi le premier centre hospitalo-universitaire à rejoindre le Club des Entreprises créé par l’Institut national du cancer, l’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH) et l’Association nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT). 
La charte « Cancer et Emploi », à laquelle vient d’adhérer l’AP-HP, a pour principal objectif d’accompagner, dans le maintien et le retour dans l’emploi, les salariés touchés par le cancer et promouvoir la santé. Cette signature porte à 42 le nombre d’entreprises engagées dans cette démarche et à 1,4 millions de nombre de salariés concernés.
L’ensemble des entreprises, que ce soit du secteur public ou privé, sont concernées.  En effet, 3,8 millions de personnes vivent aujourd’hui en France avec ou après un cancer. Sur les 1 000 nouveaux cas détectés chaque jour, 400 d’entre eux concernent des personnes en activité professionnelle.  
Thierry Breton, directeur général de l’Institut national du cancer revient sur les enjeux du maintien et du retour à l’emploi pour les salariés et pour l’entreprise

1er employeur d’Ile-de-France engagé dans l’accompagnement de ses salariés

Largement impliquée dans la prise en charge du cancer, l’AP-HP prend en charge dans ses hôpitaux un tiers des patients d’Île-de-France suivis pour un cancer. Premier employeur d’Ile-de-France, elle confirme, en signant cette charte, son engagement auprès de ses 100 000 agents: médecins, chercheurs, paramédicaux, personnels administratifs et ouvriers.  
Dans le cadre général de maintien dans l’emploi de ses professionnels, l’AP-HP a pour objectif de permettre à toutes les personnes malades atteintes de cancer, indépendamment de leur situation sociale ou de leur niveau de ressources, d’avoir les chances les plus élevées de guérir et de réduire le plus possible les conséquences négatives de la maladie sur leur vie quotidienne. «C’est le cœur de la mission de service public de santé de l’AP-HP, qui prend en charge un tiers des patients d’Île-de-France suivis pour un cancer. Certains d’entre eux sont des professionnels de l’AP-HP. La signature de la charte des 11 engagements de l’Institut national du cancer pour améliorer l’accompagnement des salariés touchés par le cancer et promouvoir la santé est donc pour l’AP-HP en adéquation parfaite avec sa vocation et ses valeurs», a souligné Jérôme Marchand-Arvier.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.