Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Total relooking numérique pour le CHU de Nancy qui effectue une entrée sur le Web 2.0 avec des nouveaux supports dynamiques, branchés sur l’actualité santé régionale et nationale, et sources d’informations indispensables pour faciliter aux usagers la compréhension de l’institution hospitalo-universitaire lorraine. Un projet entièrement piloté et réalisé par la délégation à la communication et la direction du système d’information du CHU avec pour le site Internet, l’utilisation d’un logiciel gratuit et libre de droits.

Total relooking numérique pour le CHU de Nancy qui effectue une entrée sur le Web 2.0 avec des nouveaux supports dynamiques, branchés sur l’actualité santé régionale et nationale, et sources d’informations indispensables pour faciliter aux usagers la compréhension de l’institution hospitalo-universitaire lorraine. Un projet entièrement piloté et réalisé par la délégation à la communication et la direction du système d’information du CHU avec pour le site Internet, l’utilisation d’un logiciel gratuit et libre de droits.

Un nouveau site Internet
A travers un design pensé pour améliorer l’ergonomie et la lisibilité de ses contenus, le site privilégie un accès simplifié par catégorie de visiteur (patients ou professionnels) et direct aux informations les plus consultées : numéros d’urgences, plans d’accès aux différents hôpitaux, annuaires des consultations interactifs organisés par pathologie adultes et enfants.
Espace dédié à l’actualité, la page d’accueil du site propose aux internautes un agenda grand public et un agenda professionnel, des brèves sur l’actualité du CHU et de ses partenaires renouvelées chaque semaine qui côtoient des enquêtes de fond sur les innovations, les pratiques et les initiatives propres à l’établissement.
Dans les prochaines semaines, de nouvelles rubriques viendront enrichir le site, un forum sera ouvert pour permettre aux internautes de s’exprimer sur des grandes thématiques de santé et d’ici janvier 2014, des liens seront faits avec le site de la Maternité Régionale Universitaire dans le cadre de la fusion des 2 établissements.
Par an, le site du CHU de Nancy enregistre 210 000 visites pour 400 000 pages vues.
Une page officielle Facebook « CHU de Nancy »
En choisissant de s’afficher sur le réseau social, le CHU de Nancy entend faciliter l’accès à l’information santé et développer sa visibilité auprès de nouveaux publics.
Il s’agit d’ouvrir une nouvelle porte à la démocratie sanitaire en relayant autrement les campagnes de santé publique, et en apportant une plus grande visibilité aux initiatives et actions de générosité destinées aux patients du CHU. En complément des nombreux autres réseaux de santé lorrains, ce nouvel outil contribue à améliorer l’information des citoyens sur la vie de leur territoire de santé.
Un QR code
Le CHU de Nancy se dote d’un QR code destiné à être apposé sur l’ensemble des supports de communication papier de l’établissement (affiche, flyer, plaquette, etc.), pour permettre aux détenteurs de smartphones de se connecter immédiatement au site Internet du CHU.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.