Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

le Pr Philippe Roingeard (Tours) récompensé par l’Académie nationale de Pharmacie

L’Académie nationale de Pharmacie a décerné son grand prix annuel au Professeur Philippe Roingeard, le 19 décembre 2018. Cette distinction récompense un chercheur pour la qualité de ses travaux ou pour l’exemplarité de sa vie professionnelle. Professeur de biologie cellulaire à la Faculté de Médecine et praticien hospitalier au CHU de Tours, Philippe Roingeard a mis au point un vaccin bivalent contre les hépatites virales B et C. Ses travaux ont donné lieu à 120 publications indexées par Medline, signées en tant qu’auteur/co-auteur.

L’Académie nationale de Pharmacie a décerné son grand prix annuel au Professeur Philippe Roingeard, le 19 décembre 2018. Cette distinction récompense un chercheur pour la qualité de ses travaux ou pour l’exemplarité de sa vie professionnelle. Professeur de biologie cellulaire à la Faculté de Médecine et praticien hospitalier au CHU de Tours, Philippe Roingeard a mis au point un vaccin bivalent contre les hépatites virales B et C. Ses travaux ont donné lieu à 120 publications indexées par Medline, signées en tant qu’auteur/co-auteur.
Le Pr Roingeard a obtenu le prix Drieu-Cholet de l’Académie Nationale de Médecine en 2014 et le prix Jean Valade de la Fondation de France en 2015 pour ses travaux. Il préside le SAB (Scientific Advisory Board) de la société ViroCoVax, créée par Edouard Sèche pour développer à un stade industriel les vaccins conceptualisés par l’U1259. Cette société a été lauréate en 2018 du Concours i-Lab Création d’Entreprise Innovante organisé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur & de la Recherche et de bpi France.
Le Pr Roingeard a fait toutes ses études à l’Université de Tours, suivies d’un séjour postdoctoral de deux années et demi à l’Université de Harvard. Il est actuellement directeur de l’unité INSERM U1259 (Morphogenèse et Antigénicité du VIH et des Virus des Hépatites, MAVIVH), de la Plateforme IBiSA de Microscopie Electronique de Tours et vice-Président de l’Université de Tours, en charge des Ecoles Doctorales.
Le Pr Roingeard présente l’Unité INSERM – U1259 – MAVIVH « Morphogenèse et Antigénicité du VIH et des Virus des Hépatites »
L’U1259 est une équipe multidisciplinaire, impliquant des chercheurs ou enseignants-chercheurs en virologie, biochimie, biologie cellulaire et santé publique.  La plupart d’entre eux sont aussi des praticiens hospitaliers, renforçant ainsi le lien entre l’unité de recherche et le CHU. Au cours des dernières années, notre équipe a concentré ses travaux sur l’élucidation des étapes de morphogenèse du VIH, du VHB et du VHC, ainsi que l’impact de la variabilité génomique de ces virus sur l’évolution vers une infection chronique. Nos projets sur la morphogenèse virale visent à avoir une meilleure compréhension du cycle infectieux du VIH et des virus des hépatites, et surtout leurs étapes d’assemblage. Pour le VHC, nous étudions le rôle des apolipoprotéines et d’autres facteurs de la cellule hôte dans les premières étapes de la formation du virion. Nous avons également établi de nouvelles méthodes pour caractériser la structure de la particule virale et de ses composants. Pour le VIH, nous étudions les mécanismes impliqués dans l’assemblage du virus dans les compartiments de la cellule hôte et sa libération par exocytose dans l’environnement extracellulaire. Nos projets sur l’antigénicité et la diversité sont liés au fait que le VIH et le VHC sont associés à des infections chroniques qui conduisent à une grande hétérogénéité des génomes viraux chez les patients infectés. Nous visons à établir une meilleure compréhension de l’évasion virale pour le système immunitaire, en se concentrant particulièrement sur la réponse immunitaire humorale neutralisante.
Nous essayons d’identifier les caractéristiques moléculaires des protéines d’enveloppe associées à l’induction d’anticorps neutralisants (ou au contraire à l’échappement à la neutralisation) et d’identifier l’impact de la diversité virale sur les propriétés antigéniques et fonctionnelles des glycoprotéines d’enveloppe virale. Nos objectifs à long terme sont de contribuer à la conception d’immunogènes optimaux pour induire des anticorps de large spectre contre ces virus. L’unité tire bénéfice de son expertise dans la morphogenèse virale, et notamment sur le modèle de l’assemblage des particules d’excès d’enveloppe du VHB, pour générer des particules sous-virales comme concept pour de nouvelles stratégies vaccinales originales. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”