Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le temps venu de la résilience à Grenoble

Après avoir connu un drame, le suicide d'un neurochirurgien le 2 nov 2018 et traversé une période de tensions, le CHU de Grenoble entre dans une phase de résilience. Il a présenté ce jour un plan d'action pour l'amélioration de la qualité de vie au travail lors d’une conférence de presse, en présence des parlementaires et des élus du Sud Isère, des membres du Conseil de Surveillance, des équipes de Pôles et des représentants des professionnels médicaux et non médicaux des instances du CHUGA.

Après avoir connu un drame, le suicide d’un neurochirurgien le 2 nov 2018 et traversé une période de tensions, le CHU de Grenoble entre dans une phase de résilience. Il a présenté ce jour un plan d’action pour l’amélioration de la qualité de vie au travail lors d’une conférence de presse, en présence des parlementaires et des élus du Sud Isère, des membres du Conseil de Surveillance, des équipes de Pôles et des représentants des professionnels médicaux et non médicaux des instances du CHUGA. Cette diffusion marque l’aboutissement de 4 mois de rencontres et d’échanges avec les Hospitaliers.
Conformément à son engagement, la Gouvernance du CHU Grenoble Alpes a co-construit ce programme avec les différentes instances de l’établissement. Intitulé « Vers un collectif rassemblé au service de la santé », ce Plan d’action a permis de recenser plus de 400 idées et propositions issues du terrain. Il est appelé à s’adapter aux besoins des professionnels et à évoluer au fil du temps. Ce plan d’action a été présenté par la gouvernance du CHUGA.
Un plan en quatre axes prioritaires…
les enjeux de management, la gestion des risques psychosociaux et des conflits, la gestion des ressources humaines et la gouvernance.
…et en 6 actions stratégiques

1- La mise en place du 1er baromètre Qualité de vie au travail (QVT) pour tous les professionnels et d’une instance de pilotage et de suivi du plan d’action
2- La prise en charge des situations de souffrance et de conflits par des dispositif d’alerte RPS (Risques Psychosociaux) et le déploiement de médiateurs internes et externes
3- Le renforcement du management de proximité avec l’élaboration d’une charte relationnelle et d’une charte informatique au sein du règlement intérieur pour diminuer le niveau de tension, la systématisation des formations et la synchronisation des temps médicaux et paramédicaux
4- Le développement de la communication par davantage de temps de concertation et d’information : réunions de service, supports de communication au sein des pôles et services et focus sur les projets du CHUGA,
5- La clarification des périmètres d’action comprend des mesures concernant la simplification des modalités d’instruction des projets et l’évolution de la CME avec le renforcement de la concertation au sein de cette instance,
6- Une plus grande cohésion des hospitaliers avec la transparence et visibilité des postes vacants et l’amélioration du parcours d’intégration.
Pour télécharger le document
Sur le même sujet
CHU Grenoble Alpes : Etre le laboratoire du nouveau management à l’Hôpital

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.