Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les pharmaciens face au Covid-19 : stocks de médicaments et matériel de protection insuffisants

Pharmed’Insight, expert des enquêtes en officines, livre les résultats d’une deuxième étude menée auprès de titulaires d’officines sur la période du 20 mars au 3 avril 2020, auprès de 130 pharmaciens.

Pharmed’Insight, expert des enquêtes en officines, livre les résultats d’une deuxième étude menée auprès de titulaires d’officines sur la période du 20 mars au 3 avril 2020, auprès de 130 pharmaciens. 
Parmi les principaux enseignements de cette deuxième étude, retenons que 53% déclarent subir des ruptures de médicaments sur ordonnance. Des ruptures qui s’étendent sur les produits hors ordonnance (OTC, hors AMM, parapharmacie) pour 43% des pharmacies interrogées. Les ruptures de paracétamol concernent 18% des officines interrogées.
Les produits en tension d’approvisionnement font précisément partie des principaux motifs de visite des patients à l’officine (renouvellement ordonnance, demandes de gels hydro-alcooliques et thermomètres), et le niveau d’information sur les ruptures de médicaments notamment semble un point d’amélioration.

Accueil des patients

En début de confinement, de nombreuses officines ont dû faire face à un afflux de patients, avec des conséquences en matière d’organisation et d’approvisionnement. Pour pouvoir servir les patients correctement et dans de bonnes conditions d’hygiène et de sécurité, les officines ont dû adapter le front office et l’entrée de l’officine avec des mesures de gestion de flux.
93% ont mis en place des mesures de gestion de flux. Parmi les mesures mises en œuvre, le marquage au sol est la plus fréquemment citée, suivie du parcours balisé et le filtre l’entrée de l’officine pour limiter le nombre de patients à l’intérieur.

Un matériel de protection insuffisant

Parmi les chiffres à retenir : 16% des pharmaciens ayant participé à l’étude ne peuvent pas protéger correctement leurs équipes faute de matériel. 93% ne disposent ni de blouses ni de gants.
Le matériel de protection fourni par l’état ne concerne en effet que les masques. Pour le matériel complémentaire (gants, désinfectants, blouses jetables, bouclier de protection faciale en plexiglass, hygiaphone de comptoir en plexiglass), les pharmaciens ont été contraints d’en trouver par eux-mêmes auprès de différents fournisseurs. Complication supplémentaire qui fait l’objet de demandes de leur part d’avoir accès soit à un interlocuteur unique, soit à une liste actualisée de fournisseurs qui disposent de stock.

Enfin, le manque d’effectif commence à se faire sentir avec un besoin d’information et d’accompagnement sur la gestion RH de ces aspects. 40% déclarent avoir des membres de l’équipe en arrêt, malgré un faible taux de droit de retrait exercé (10%).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

HCL : une série vidéo destinée aux patients du cancer digestif 

Le mois dernier, les Hospices Civils de Lyon ont publié une série vidéo destinée aux patients atteints d’un cancer digestif, afin d’expliquer en toute transparence le parcours de soins mis en place à l’hôpital Lyon Sud. Une initiative qui se veut rassurante pour les personnes atteintes.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.