Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Une vitrine pour l’écosystème des technologies du grand bassin Grenoble-Alpes

Désirant valoriser l’excellence de sa filière industrielle et technologique, Grenoble-Alpes Métropole réunit les grands acteurs de l’innovation dont le CHU de Grenoble-Alpes en un projet fédérateur : la création d’un lieu emblématique qui confortera l’attractivité et améliorera la visibilité de ce territoire en France, en Europe et dans le monde. Le site qui disposera d’un showroom ouvrira ses portes à la fin de l’année 2019, au sein de la pépinière BIOPOLIS. Cette initiative marque la première étape d’un projet ambitieux de création d’une zone d’activité dédiée aux startups, PME et industriels de la santé de la région avec l’aménagement d’ici 3 ans d’une surface de 20 000 m2 sur la commune de La Tronche, au sein de la Métropole Grenoble-Alpes. Un autre événement est à retenir, la création prochaine de l’un des 4 Instituts d’Intelligence Artificielle en France qui inclura la santé comme une thématique forte de recherche.
Désirant valoriser l’excellence de sa filière industrielle et technologique, Grenoble-Alpes Métropole réunit les grands acteurs de l’innovation dont le CHU de Grenoble-Alpes  en un projet fédérateur : la création d’un lieu emblématique qui confortera l’attractivité et améliorera la visibilité de ce territoire en France, en Europe et dans le monde. Le site qui disposera d’un showroom ouvrira ses portes à la fin de l’année 2019, au sein de la pépinière BIOPOLIS. Cette initiative marque la première étape d’un projet ambitieux de création d’une zone d’activité dédiée aux startups, PME et industriels de la santé de la région avec l’aménagement d’ici 3 ans d’une surface de 20 000 m2 sur la commune de La Tronche, au sein de la Métropole Grenoble-Alpes. Un autre événement est à retenir, la création prochaine de l’un des 4 Instituts d’Intelligence Artificielle en France qui inclura la santé comme une thématique forte de recherche. 
2e région de France par le nombre d’entreprises dans le secteur des technologies de la santé, la région Auvergne-Rhône Alpes dispose d’un atout de poids avec l’écosystème du bassin grenoblois. Ce territoire concentre en effet 8 leaders mondiaux du secteur (Becton Dickinson, Roche Diagnostics France, Medtronic, BioMérieux, Johnson&Johnson, Fresenius Kabi, Wright Medical France et Trixell), plus de 100 PME/TPE et de 80 startups actives. A ce riche tissu industriel s’ajoute des centres de recherche de renommée mondiale comme le CEA qui font de la région grenobloise un centre d’excellence scientifique et technologique.
Cet écosystème dynamique a favorisé l’émergence de nombreuses startups à très haute valeur technologique dans le champ de la Santé. Pour structurer et accélérer le développement de cette filière innovante et porteuse de croissance du grand bassin Grenoble-Alpes, les pôles de compétitivité Minalogic et Lyonbiopôle, le Cancéropôle CLARA, le CEA, le CHU Grenoble Alpes, l’Université Grenoble Alpes, l’association ECCAMI, la région Auvergne-Rhône-Alpes et le cluster MEDICALPS se sont réunis en comité de pilotage présidé par Grenoble-Alpes Métropole.
La première initiative issue des travaux de ce Comité consiste en la création d’un espace de visibilité, d’animation et de rencontre pour les acteurs du secteur. Ce lieu fédérateur de la filière ouvrira ses portes à la fin de l’année 2019 au sein de la pépinière BIOPOLIS, sur la commune de La Tronche, au cœur de l’écosystème Santé du bassin grenoblois. Le cluster MEDICALPS sera en charge de sa gestion et de son animation pour le compte du collectif.
Cet espace fédérateur, convivial et ouvert à tout l’écosystème Santé du territoire s’étendra sur une surface de 300m²
Lors de la soirée officielle de lancement du projet le 6 juin 2019 à BIOPOLIS, le collectif des acteurs des Technologies de la santé a signé un protocole d’accord autour de l’ambition commune de développement et de structuration de l’écosystème. 

Histoire d’une filière d’excellence des technologies de la santé

Le dynamisme historique de la filière Santé est fortement lié à un réseau structuré et moteur axé autour des piliers « Recherche-Formation-Industries » et compte de nombreux succès notamment :
1957 : invention de la seringue préremplis stérile (SCF)
1976 : création et installation du 1er scanner à rayons X du corps entier au CHU de Grenoble
1987 : mise au point de la stimulation cérébrale profonde dans la maladie de Parkinson
1989 : premier robot chirurgical français développé pour la neurochirurgie stéréotaxique
1997 : première implantation d’une prothèse totale de genoux assistée par ordinateur
2016 : 14 lauréats en 3 ans au concours mondial de l’innovation d’entreprises santé sur le territoire Grenoble-Alpes
2017 : première vertébroplastie avec un système intégrant, en une seule machine, imagerie 3D et navigation chirurgicale en temps réel
2019 : labellisation de l’Institut d’Intelligence Artificielle De Grenoble-Alpes (MIAI)
Aujourd’hui en Isère, le développement de technologies pour la santé mobilise 11800 emplois (dont 9500 emplois privés et 2300 emplois publics dans la recherche). Le territoire affiche une très forte création de startups depuis 20 ans avec près de 80M€ de fonds levés par les startups santé dans la période 2017-2018. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”