Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Medtec France : 1er prix « Awards de l’Innovation » attribué à Besançon

Pour la première fois cette année, MEDTEC France, salon du dispositif médical, organisait les Awards de l’Innovation. Le 1er prix a été attribué au dispositif Screenair, fruit d’une étroite collaboration entre STS industrie et le CHRU de Besançon.

Pour la première fois cette année, MEDTEC France, salon du dispositif médical, organisait les Awards de l’Innovation. Le 1er prix a été attribué au dispositif Screenair, fruit d’une étroite collaboration entre STS industrie et le CHRU de Besançon.
Faute de dispositif autonome de mesure de l’aérobiocontamination disponible sur le marché des dispositifs médicaux, les salles opératoires ne bénéficient aujourd’hui que d’un contrôle de performances du dispositif de traitement d’air semestriel voire le plus souvent annuel et hors présence humaine (qualification périodique). Entre deux contrôles, la qualité microbiologique de l’air au bloc n’est pas connue. Et surtout, il n’y a pas de traçabilité de l’aérobiocontamination per-opératoire.
Or, d’une part on attribue à l’air la contamination du site opératoire (via la sédimentation directe ou via les instruments chirurgicaux) dans plus de 80% des infections du site opératoire en chirurgie propre, notamment en chirurgie orthopédique ; et d’autre part, il a été établi une absence de corrélation entre les performances observées hors activité et en activité : pour une même salle, l’aérobiocontamination peut être 200 fois supérieure en activité versus hors-activité.  
Dans ce contexte et face  aux besoins de sécurisation des activités médico-chirurgicales à risque, un dispositif a été développé : Screenair. Il est le fruit d’une étroite collaboration entre STS industrie et le service d’hygiène hospitalière et le CIC-IT du CHRU de Besançon.
Ce dispositif autonome, capable d’assurer la traçabilité de l’aérobiocontamination revendique des performances remarquables en comparaison avec les dispositifs actuellement utilisés pour la qualification des salles opératoires (type ‘bio-impacteur’). A la différence de ces derniers, Screenair permet en effet :
–          une qualification microbiologique journalière du bloc hors activité,
–          un suivi de l’aerobiocontamination per-opératoire,
–          une fonction « alerte » sur les comportements en salle,
–          une fonction « alerte » pour les ouvertures de porte en cours d’intervention,
–          une traçabilité de l’aérobiocontamination avec quantification et identification bactérienne.
 Les tests ‘in vitro’ ont confirmé les qualités métrologiques du dispositif (notamment une sensibilité supérieure à 98%).
Le dispositif  fait maintenant l’objet de tests cliniques en salle opératoire destinés à définir son positionnement au cours de différents actes, notamment en chirurgie orthopédique.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.