Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Nice présente sa vision architecturale 2018-2022

"Investir et moderniser pour mieux soigner": ainsi le CHU de Nice annonce-t-il les grandes lignes du programme de construction et de modernisation déployé au sein de son projet d'établissement 2018-2022. De grandes orientations patrimoniales qui visent à adapter les modalités et les capacités d’accueil des différents sites aux besoins de la population et à l’évolution des modes de prises en charge. Elles redessinent également une architecture plus accueillante, plus fonctionnelle au bénéfice du bien-être des patients et des personnels. Un investissement de 315 millions d'euros sur 10 ans dont 60% seront affectés au site de Pasteur.

"Investir et moderniser pour mieux soigner": ainsi le CHU de Nice annonce-t-il les grandes lignes du programme de construction et de modernisation déployé au sein de son projet d’établissement 2018-2022. De grandes orientations patrimoniales qui visent à adapter les modalités et  les capacités d’accueil des différents sites aux besoins de la population et à l’évolution des modes de prises en charge. Elles redessinent également une architecture plus accueillante, plus fonctionnelle au bénéfice du bien-être des patients et des personnels. Un investissement de 315 millions d’euros sur 10 ans dont 60% seront affectés au site de Pasteur.

Présentation du schéma directeur immobilier du CHU de Nice

Hôpital Pasteur : conforter la vocation  d’hôpital d’urgence

Aujourd’hui principalement dédié aux activités d’urgence, de chirurgie et de réanimation, l’hôpital Pasteur2 ouvert en 2015 sera finalisé en 2021  par l’achèvement de la 2e phase.  Celle-ci permettra de transférer dans des bâtiments neufs et modernes les activités présentes dans les pavillons vieillissants  de Pasteur 1, améliorant ainsi le confort  des patients et les conditions de travail des professionnels. "Pasteur2 phase2" accueillera notamment un caisson hyperbare moderne, une salle hybride dernière génération et  un secteur chirurgical de haute technologie faisant appel aux techniques de prises en charge les plus récentes.

Une architecture pensée pour faciliter le parcours patient

L’organisation architecturale globale du site a été pensée pour faciliter le parcours des patients avec  une répartition cohérente des activités sur  les différents plateaux (consultations et hôpital de jour en niveau bas, hospitalisation complète en étage, parcours optimisé en cardiologie et pneumologie pour une prise en charge rapide des patients en urgence). L’activité ambulatoire sera fortement développée grâce à un plateau ambulatoire élargi. Afin de développer les activités du CHU, deux nouveaux bâtiments seront construits, l’un regroupant les laboratoires, l’autre communiquant avec Pasteur2, où se situeront les activités d’hémodialyse et de médecine légale. Le bâtiment Paillon sera étendu pour accueillir un plateau entièrement dédié à la recherche.

Le site a été conçu pour faciliter le parcours patient et favoriser le développement de l’ambulatoire 

Un espace réservé à la réalisation de futurs projets

Un espace sera du reste réservé à la réalisation de futurs projets comme l’hôtel hospitalier intégré directement au sein de l’hôpital  et l’ouverture aux partenaires du CHU  pour promouvoir la «Cité européenne de l’innovation en santé» (projet de faculté campus santé, projets de recherche en lien  avec l’UCA et accueil du centre de référence santé - bien-être et vieillissement UCA-Idex).
Le développement de l’ambulatoire sera favorisé par un plateau élargi et la création d’un circuit exclusivement dédié à l’ambulatoire pour faciliter  le retour à domicile.  

Hôpital L’Archet: renforcer la dimension oncologique

Les activités de court séjour des différents sites de L’Archet seront progressivement rassemblées sur L’Archet2. Le bâtiment  de L’Archet1, trop ancien pour continuer  à être exploité en l’état, sera libéré. Le site de L’Archet2 sera organisé selon  une nouvelle cohérence fonctionnelle, avec, sur un même étage, des activités de nature identique en termes de type de prise en charge et de spécialité (activités ambulatoires au niveau d’accueil, hospitalisations en étage). L’unité de chirurgie ambulatoire sera quant à elle installée à proximité immédiate  du bloc opératoire.

Réaménagement de la pédiatrie et de la néonatologie

Les locaux de la pédiatrie et néonatologie seront réaménagés. La dimension d’hôpital oncologique  de L’Archet sera renforcée. Une nouvelle organisation de ses activités ambulatoire et d’hospitalisation conventionnelle permettra d’offrir à la population les meilleures pratiques de prise en charge et un accès aux innovations thérapeutiques les plus récentes. Elle s’appuiera sur un plateau technique entièrement rénové: nouveaux blocs opératoires, développement des prises en charge en endoscopie, regroupement de l’imagerie isotopique et non isotopique autour d’équipements modernes.

La reconfiguration du site de L’Archet permettra la création d’un parcours fluide pour les patients atteints de cancer : plateau diagnostique performant et hôpital de jour multidisciplinaire unique

Hôpital de Cimiez : un pôle dédié  à l’activité de soins de suite et réadaptation

Les activités de médecine physique  et réadaptation (MPR), de soins de suite  et réadaptation (SSR) et l’unité de soins longue durée (USLD) seront regroupées  sur le site de Cimiez. Afin d’améliorer le confort des patients,  les bâtiments Mossa et Chéret seront entièrement reconfigurés : rénovation complète et extension du pavillon Mossa pour accueillir les activités de SSR et MPR et du pavillon Chéret pour les activités d’USLD. Le pavillon Victoria sera libéré pour créer un plateau technique unique de réadaptation

L’hôpital de Cimiez sera du reste profondément transformé et rénové au service des seniors. 

Regrouper les fonctions logistiques

Le CHU doit par ailleurs relever un double défi logistique : celui de la performance de ses organisations logistiques, actuellement éclatées en cinq lieux géographiques distincts et celui de la territorialisation de son fonctionnement à l’aune du groupement hospitalier de territoire. Le regroupement des fonctions logistiques  se fera en plusieurs étapes et visera à terme  à rassembler sur un même site et dans  des bâtiments neufs, l’unité centrale de production (UCP), le magasin, la lingerie  relais, la reprographie et le garage.  Cette plateforme moderne permettra de mutualiser les ressources et d’optimiser  les processus. 

Le plan d’investissement du CHU de Nice

Pasteur

§phase 2                            106 M€
§Hémodialyse/ML/UTLS  25 M€
§Laboratoires                     50 M€
§Pavillon M                        10 M€

Archet

20 M€

Cimiez

50 M€

Tende

5 M€

Plateforme logistique

25 M€

Recherche

4 M€

Falaise

20 M€

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”