Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Locaux flambant neufs pour le service ORL

A Nancy, près de 2 000 patients souffrant de pathologies de la face, du cou et de la base du crâne sont traités chaque année au sein du service Oto-Rhino-Laryngologie du CHRU. Concrétisation des efforts menés dans le cadre du Plan de Refondation de l’établissement, ce service vient d’emménager dans de nouveaux locaux sur le site des Hôpitaux de Brabois. Il est doté d’un plateau de consultation équipé de moyens diagnostiques complets, un secteur d’hospitalisation de 24 lits et un bloc

A Nancy, près de 2 000 patients souffrant de pathologies de la face, du cou et de la base du crâne sont traités chaque année au sein du service Oto-Rhino-Laryngologie du CHRU. Concrétisation des efforts menés dans le cadre du Plan de Refondation de l’établissement, ce service vient d’emménager dans de nouveaux locaux sur le site des Hôpitaux de Brabois. Il est doté d’un plateau de consultation équipé de moyens diagnostiques complets, un secteur d’hospitalisation de 24 lits et un bloc opératoire pour une chirurgie à ciel ouvert, sous microscope ou sous endoscopie. Et à partir du 1er trimestre 2015, il comprendra également un secteur d’audiophonologie (exploration fonctionnelle pour la surdité profonde).
L’exploration des zones complexes requiert une expertise spécifique car la chirurgie se fait le plus souvent possible par endoscopie en empruntant les voies naturelles (oreilles, narines, bouche) ou sous microscope afin de limiter les cicatrices.

Les pathologies traitées
Surdité et implantation cochléaire

Le CHRU de Nancy est centre référent régional dans la pose des implants cochléaires (système innovant permettant aux sourds profonds de restaurer progressivement leur audition). Chaque patient est accompagné tout au long de son parcours par l’équipe (chirurgien, médecin ORL audio-phonologiste, techniciens d’exploration fonctionnelle en otologie, orthophoniste et psychologue), des bilans pour savoir si l’implantation est possible jusqu’au suivi post-intervention chirurgicale.

Cancers de la tête et du cou
Sont prises en charge toutes les tumeurs de la face, du cou et de la base du crâne au CHRU de Nancy, en collaboration avec l’Institut de Cancérologie de Lorraine, en particulier : cancers des voies aéro-digestives supérieures (cavité buccale, pharynx, larynx), des glandes salivaires, des cavités naso-sinusiennes, tumeurs de la base du crâne, cancers du massif facial, de l’oreille, de la thyroïde, de la peau.

Troubles de l’olfaction et maladies du nez et des sinus
Le service ORL assure le diagnostic de la perte de l’odorat qui peut être due à différentes pathologies (polypose nasale, tumeur, sinusite) jusqu’à l’évaluation de la récupération après traitement.La perte de l’odorat entraîne une perte du goût : la nourriture devient insipide. Un trouble invisible et une souffrance secrète pour les personnes qui en sont atteintes.

Troubles de la voix et de la déglutition
Voix éteinte, éraillée
: ces troubles correspondent à des pathologies des cordes vocales. Il peut s’agir d’anomalies constitutionnelles ou bien de kystes ou de polypes qui apparaissent suite à l’utilisation de la voix dans un cadre professionnel. Ils sont principalement traités par orthophonie : la rééducation apprend aux patients comment utiliser leur souffle pour parler correctement et longtemps. Certains polypes régressent ainsi rien qu’avec la rééducation.

Chirurgie esthétique et reconstructrice : pour des nez dysmorphiques ou suite à un traumatisme, et pour les oreilles décollées.Otites chroniques, amygdales compliquéesEn cas d’angine, les médecins ORL insistent sur l’importance de ne pas prescrire d’anti-inflammatoires qui calment la douleur provisoirement mais qui peuvent favoriser la formation d ‘un abcès au niveau des amygdales et la diffusion de l’infection dans les tissus du cou.

Ronflements
Pour les ronfleurs simples, les médecins ORL proposent des orthèses d’avancées mandibulaires, qui tractent légèrement la mâchoire afin de mettre en tension les muscles qui vibrent lors du ronflement, et ainsi laisser passer l’air sans résistance.
Des recherches sont également en cours afin de mettre au point des stimulateurs électriques placés sous la peau pour synchroniser les muscles respiratoires et ainsi faciliter le passage de l’air. 

Les professionnels du service ORL impliqués dans l’enseignement et la recherche.
Des travaux sont menés autour de l’olfaction (par exemple : comment donner une image de l’odorat grâce à l’IRM fonctionnelle du cerveau), de l’audition, de la cancérologie, de l’équilibre et autour de l’anatomie de la face et de la base du crâne pour mieux comprendre leur développement et donc améliorer les techniques chirurgicales.

En 2013, le service ORL du CHRU de Nancy a accueilli plus de 1 700 patients en hospitalisation et  près de 13 600 en consultation.
Les nouveaux locaux ont été inaugurés le 12 novembre 2014 en présence de Laurent Hénart, Président du Conseil de Surveillance du CHRU, Bernard Dupont, Directeur général, Pr Michel Claudon, Président de la Commission Médicale d’Etablissement,  Pr Roger Jankowski, Chef du service ORL, Pr Karine Angioi, Chef du pôle Neuro Tête Cou, et Félix Faucon, Chef de service, Direction Générale de l’Offre de Soins

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.