Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Objectif formation… !

La formation occupe une place importante dans le développement d'une entreprise. Au CHU de Limoges, plus de 3/4 de l'effectif devrait partir en formation en 2005 pour acquérir de nouvelles compétences. En 2004, 1 030 510 euros étaient alloués à la formation. Cette année, l'enveloppe budgétaire pour la formation sera du même ordre.

La formation occupe une place importante dans le développement d’une entreprise. Au CHU de Limoges, plus de 3/4 de l’effectif devrait partir en formation en 2005 pour acquérir de nouvelles compétences.

En 2004, 1 030 510 euros étaient alloués à la formation. Cette année, l’enveloppe budgétaire pour la formation sera du même ordre.
Le plan de formation annuel, qui est élaboré par l’équipe de la direction des ressources humaines du CHU de Limoges, est établi en fonction des besoins de formation recueillis auprès des équipes, mais aussi selon les orientations institutionnelles spécifiques à l’établissement ou d’origine ministérielle.

Parmi les formations proposées en 2005, sont programmées, notamment, des formations sur la prévention du risque ostéo-articulaire, des formations d’accompagnement du plan d’action qualité, plusieurs formations axées sur l’amélioration continue de la prise en charge du malade, ou bien encore sur l’hygiène et la prévention des infections nosocomiales.

En 2005, près de 145 000 euros ont été débloqués pour favoriser la prise en charge des patients, avec de multiples sessions spécifiques comme la prise en charge des arythmies cardiaques. Par ailleurs, avec l’ouverture prochaine de l’hôpital de la mère et de l’enfant, les services de gynécologie-obstétrique, de pédiatrie et de chirurgie pédiatrique bénéficient également d’un programme de formations important.

L’enveloppe budgétaire allouée à la formation en 2005 est 0,36 % supérieure à celle de 2004. 187 formations ont été reconduites et 78 s’ajoutent au panel de l’année 2004. 104 formations sont dispensées intra-muros et 161 en formule inter-entreprises.

En 2005, 82 % de l’effectif du CHU de Limoges partira en formation.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.