Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Prothèse de hanche en ambulatoire dynamique : opération et sortie debout le même jour à Rennes

100 patients opérés d'une prothèse de hanche ont bénéficié du savoir-faire rennais qui associe une chirurgie mini-invasive, qui épargne muscles et tendons, et une anesthésie modulée adaptée aux différents temps de l'intervention. Cette double compétence permet le réveil précoce d'un patient pleinement conscient, invité d'emblée à marcher en plein appui.

100 patients opérés d’une prothèse de hanche ont bénéficié du savoir-faire rennais qui associe une chirurgie mini-invasive, qui épargne muscles et tendons, et une anesthésie  modulée adaptée aux différents temps de l’intervention. Cette double compétence permet le réveil précoce d’un patient pleinement conscient, invité d’emblée à marcher en plein appui. Le patient devient acteur de sa prise en charge thérapeutique… avec une formation préalable. Explications.

La chirurgie de prothèse totale de hanche (PTH) en ambulatoire, dynamique initiée par le docteur Jean-Louis Polard, chirurgien orthopédiste, l’équipe médico-soignante ‘adresse à une population choisie invitée à suivre un parcours de soins protocolisé :
La consultation chirurgicale permet d’abord d’établir le diagnostic, de sélectionner le patient volontaire éligible à cette procédure ; toutes les informations sur la technique chirurgicale utilisée (voie antérieure mini-invasive sans table de traction en ce qui concerne le CHU de Rennes) et sur les risques inhérents à la chirurgie de prothèse totale de hanche lui sont également fournis.

Lors de la consultation anesthésique, l’absence de contre-indication médicale est confirmée et les prescription d’antalgiques post-opératoires immédiats ainsi que l’anticoagulation sont prescrits.

L’éducation thérapeutique, faite conjointement par une infirmière dédiée et par une kinésithérapeute, est fondamentale car elle permet au patient et son accompagnant de se projeter dans cette démarche de soins.

Un livret explicatif sur la prothèse totale de hanche par voie mini invasive est alors remis au patient.

Le déroulement de l’intervention

La journée dédiée à l’intervention commence dans le service ambulatoire (et non de chirurgie orthopédique traditionnelle) permet de rencontrer un personnel rompu à cette procédure d’hospitalisation.
L’intervention dure environ 1h15.
Le réveil s’effectue sur table et, une fois la radiographie post-opératoire contrôlée par le chirurgien, le lever est autorisé en salle de réveil.
Le patient est alors reconduit dans le service où se poursuit la rééducation permettant le retour à domicile vers 17 heures.
Les critères de sortie comportent une douleur contrôlée, une absence de vomissement, le transfert lit-fauteuil maîtrisé, une marche supérieure à 50 mètres et la pratique d’un escalier.
Le suivi à distance est alors réalisée par le service ambulatoire via des SMS et par contact téléphonique direct avec l’infirmière de liaison du lendemain de l’intervention jusqu’au 8ème jour.
« La prothèse totale de hanche en ambulatoire est finalement la rencontre d’un patient motivé et d’une équipe médico-chirurgicale et soignante également impliquée dans l’amélioration des pratiques professionnelle permettant de réduire la durée d’hospitalisation sans prendre de risque supplémentaire par rapport à une hospitalisation traditionnelle », souligne le Dr Jean-Louis Polard.
Ce travail, initié il y a un peu plus de deux ans, a été évalué par deux thèses, l’une médicale et l’autre chirurgicale, permettant de valider la procédure et de l’élargir au plus grand nombre dans le service. 100 patients ont été opérés avec une satisfaction quasiment unanime.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.