Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Réouverture le 22 août du bloc opératoire après contrôles et analyses

Fermées du 18 au 21 août 2005 afin d'effectuer une batterie de tests et de contrôles, les 12 salles du bloc opératoire central de l'hôpital Nord ont rouvert lundi 22 août à midi.

Fermées du 18 au 21 août 2005 afin d’effectuer une batterie de tests et de contrôles, les 12 salles du bloc opératoire central de l’hôpital Nord ont rouvert lundi 22 août à midi.

Les agents ayant pris leur poste à partir de 6h n’ont ressenti aucun des symptômes qui avaient incommodé une partie d’entre eux depuis le 11 août (nausées, douleurs abdominales, irritation des yeux et de la gorge). En conséquence, la Direction de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille a autorisé la réouverture du bloc central à 12h.

Le 17 août, la direction de l’AP-HM avait décidé d’appliquer le principe de précaution en fermant pour quatre jours le bloc et la salle de réveil, afin d’y procéder à une série de contrôles et d’analyses de la qualité de l’air.

Les travaux de sécurité incendie (réalisés la semaine dernière dans 9 salles d’opération) se sont terminés le 19 août, et durant le week-end le personnel de l’AP-HM a procédé au nettoyage et à la désinfection des locaux, pendant que de nouvelles analyses étaient effectuées. A ce jour, elles n’ont rien révélé d’anormal.

Près de 80 personnes travaillent chaque jour dans le bloc et la salle de réveil : infirmiers de bloc opératoire, infirmiers en anesthésie-réanimation, cadres de santé, aides-soigants, agents des services hospitaliers, chirurgiens, anesthésistes et internes.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.