Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Succès des journées portes ouvertes : le CHU prépare une 2nde édition

Les 11 et 12 janvier 2008, le CHU de Bordeaux ouvrait ses portes pour célébrer le cinquantenaire des hôpitaux universitaires de France. Plus de 1 500 visiteurs répondaient à l'invitation de l'institution. Un succès qui incite l'établissement à transformer cet essai en une rencontre annuelle privilégiée avec le grand public !

Les 11 et 12 janvier 2008, le CHU de Bordeaux ouvrait ses portes pour célébrer le cinquantenaire des hôpitaux universitaires de France. Plus de 1 500 visiteurs répondaient à l’invitation de l’institution. Un succès qui incite l’établissement à transformer cet essai en une rencontre annuelle privilégiée avec le grand public !

Le 11 janvier 2008 était consacrée au lancement du Jubilé des CHU avec la découverte en avant-première du Centre François-Xavier Michelet, pôle des spécialités chirurgicales, en présence du Maire de Bordeaux, Président du Conseil d’Administration. Plus de 300 personnes (administrateurs, partenaires, personnel…) ont répondu présent à l’invitation.

12 janvier 2008 journée portes ouvertes grand public.
Chirurgie ambulatoire, imagerie médicale, SAMU-Centre 15, Cuisines, recherche et innovation, urgences cardiaques… toutes les visites proposées ont bien fonctionné !

Plus de 1 500 visiteurs ont été comptabilisés (chiffre évalué sur la base des questionnaires remis aux visiteurs à l’issue des visites – sachant que tous les visiteurs ne l’ont pas rempli), tous groupes hospitaliers confondus : Pellegrin et Saint-André à Bordeaux, Haut-Lévêque et Xavier Arnozan à Pessac.

Les visites, points forts de la manifestation
Les visites ont été particulièrement appréciées par un public curieux de découvrir les nouveaux équipements et heureux de pouvoir échanger avec les professionnels de santé « en dehors du contexte des soins ». L’auditoire a été très sensible à la qualité des explications données par les équipes d’encadrement

Les professionnels se sont fortement mobilisés : près de 150 personnes ont participé à la manifestation. Enfin, l’information a été bien relayée localement puisque le grand public a eu connaissance de cette journée essentiellement par l’intermédiaire des médias locaux et régionaux.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.