Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

AVC : Nancy inaugure une nouvelle salle de neuroradiologie interventionnelle

Le service de Neuroradiologie diagnostique et thérapeutique du CHRU de Nancy dispose depuis juin 2017 d’un équipement de pointe pour traiter les Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC), anévrismes, malformations vasculaires, cérébrales et médullaires. La population du Grand Est touchée par une pathologie cérébrale a ainsi l'assurance d'être soignée au plus vite par une équipe hospitalo-universitaire experte ayant à sa disposition, les dernières avancées en radiologie interventionnelle.
Le service de Neuroradiologie diagnostique et thérapeutique du CHRU de Nancy dispose depuis juin 2017 d’un équipement de pointe pour traiter les Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC), anévrismes, malformations vasculaires, cérébrales et médullaires. La population du Grand Est touchée par une pathologie cérébrale a ainsi l’assurance d’être soignée au plus vite par une équipe hospitalo-universitaire experte ayant à sa disposition, les dernières avancées en radiologie interventionnelle. 
La nouvelle salle de neuroradiologie interventionnelle vient compléter le plateau technique du service composé d’une première salle. Cette deuxième salle permet d’améliorer notamment la prise en charge des patients devant bénéficier d’un traitement en urgence, sans impacter l’activité interventionnelle déjà programmée. 

L’amélioration remarquable de la qualité de la prise en charge des patients souffrant d’un Accident Vasculaire Cérébral réside aussi dans la rapidité d’intervention, déterminante pour le niveau de récupération du patient. 

Grâce à ce nouvel environnement technologique, le patient peut être transporté directement dans la salle de neuroradiologie où les premiers examens d’imagerie sont effectués ; dès le diagnostic précisé, l’intervention sur le cerveau peut immédiatement débuter.
Capteur biplan, acquisition rotationnelle, logiciel de reconstruction tridimensionnelle des images de qualité exceptionnelle : les dernières avancées en radiologie interventionnelle permettent à l’équipe du CHRU de Nancy de visualiser de façon très précise le cerveau du patient, la pathologie à traiter, et la zone exacte où le médecin se situe durant l’intervention et sa progression. 
L’acquisition des images se fait en un geste nécessitant une seule injection de produit de contraste, limitant ainsi l’irradiation du patient et des professionnels du bloc. Autour du patient s’organise la coordination des spécialistes : le neuroradiologue senior et l’interne, le médecin anesthésiste et l’infirmier anesthésiste, le manipulateur d’électroradiologie médicale et l’infirmière du bloc d’angiographie.
En neuroradiologie, les durées d’intervention sont généralement longues – plusieurs heures. Ici, les traitements sont réalisés sous anesthésie générale pour garantir l’immobilité parfaite des patients, et par voie endovasculaire. Peu invasive – un tube très fin dit cathéter est introduit dans une artère de la jambe près de l’aine, l’opération est contrôlée en temps réel grâce au dispositif d’imagerie. 
Dirigé par le Pr Serge Bracard, le service de Neuroradiologie diagnostique et thérapeutique du CHRU de Nancy travaille en collaboration avec le fabricant dans le cadre d’un contrat recherche développement. Pilotée par le Pr René Anxionnat, neuroradiologue au CHRU et par ailleurs président de la Société Française de Neuroradiologie, la démarche vise à évaluer et améliorer les différentes technologies de la salle financée par le CHRU et installée pour 1,2 millions d’€ travaux inclus.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.