Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Uni.H.A. sous le signe de la croissance

Le projet d'établissement 2010-2012* d'Uni.H.A. prévoit deux grands axes de développement : l'augmentation du taux d'adhésion des établissements à chaque marché groupé et l'élargissement de son périmètre couvert, avec notamment, un enjeu fondamental pour les dispositifs médicaux.

Le projet d’établissement 2010-2012* d’Uni.H.A. prévoit deux grands axes de développement : l’augmentation du taux d’adhésion des établissements à chaque marché groupé et l’élargissement de son périmètre couvert, avec notamment, un enjeu fondamental pour les dispositifs médicaux.

Soucieux d’aider les établissements adhérents à réaliser davantage d’économies dans le cadre de leur politique achat, Uni.H.A. veillera à augmenter leur taux d’adhésion à chaque marché groupé traité par les filières. Le taux moyen actuel est de 30 adhérents sur 54, pour l’ensemble des segments d’achat, tout domaine confondu.
Dans ce cadre, Uni.H.A. renforcera les échanges entre adhérents et filières en s’appuyant notamment sur les compétences du siège du groupement.

Uni.H.A. entend aussi augmenter le périmètre couvert aux dispositifs médicaux (dispositifs médicaux à usage unique, dispositifs médicaux implantables…). Un secteur complexe car caractérisé par une offre extrêmement diversifiée, sur un marché fournisseurs très varié, présentant un très grand nombre de références et une faible normalisation. Le groupement d’achat est conscient que ce tissu de PME ou PMI pourrait être déstabilisé par une mise en concurrence dans le cadre de marchés groupés, c’est pourquoi les pharmaciens coordonnateurs réfléchissent actuellement à une nouvelle stratégie pour aborder ce segment.

Uni.H.A. se donne aussi pour objectifs d’intégrer de nouveaux segments pour chacune de ses filières comme par exemple, la maintenance des bâtiments (ascenseurs, installations électriques…) pour la filière services et d’en développer certains sur lesquels le réseau est prioritairement attendu comme l’électricité. La filière formation étend son périmètre aux Ressources Humaines (avec des marchés sur l’optimisation des charges sociales et fiscales, le recours contre tiers responsable, la formation des cadres à la loi HPST)…D’importants enjeux se posent encore pour la filière Biologie, au regard des échéances d’accréditation des laboratoires de Biologie pour 2012…

Uni.H.A. assurera aussi pour ses adhérents une veille technologique, scientifique et réglementaire afin de les accompagner dans l’évolution de l’hôpital.Dès maintenant et jusqu’à l’horizon 2015, Uni.H.A travaille sur les thématiques auxquelles les filières achats vont être rapidement confrontées : la réorganisation des communautés hospitalières de territoire dans le cadre de la récente loi HPST, l’influence de l’informatisation et de l’automatisation du circuit des médicaments, la dématérialisation, le développement durable, le dossier médical partagé…

Enfin, Uni.H.A. souhaite développer la relation fournisseur afin de mieux répondre aux attentes des adhérents
Uni.H.A souhaite mener une réflexion sur l’avenir de l’hôpital en associant les fournisseurs. Qu’ils soient petits ou gros, ils n’ont pas tous le même niveau d’information sur l’évolution de l’hôpital et ce que le groupement doit attendre d’eux. Une première rencontre est prévue avec au mois de mai 2010. A cette occasion Uni.H.A. exposera sa nouvelle organisation, les enjeux pour ses adhérents, ainsi que les procédures achats qu’il met en oeuvre.

La montée en puissance d’Uni.H.A . se confirme en 2008, tandis que 2009 se démarque fortement avec le doublement de son montant total d’achats et de ses économies générées par rapport à 2008.
L’année 2010, verra encore une progression de son montant achat traité et de ses économies.

En 2008 : 302 millions d’euros de marchés ont été traités, pour 32 millions d’euros d’économies, avec une quarantaine de segments d’achats traités dans les filières, dont 22 nouveaux.
En 2009 : 739 millions d’euros de marchés ont été traités, pour 63 millions d’euros d’économies, avec plus de 60 segments d’achats traités dans les filières, dont 36 nouveaux segments.
En 2010 : près d’une centaine de segments devrait être traités et Uni.H.A couvrira plus d’1 milliard des dépenses annuelles hospitalières, avec des économies estimées à ce jour, à 102 millions d’euros.

En savoir plus sur Uni.H.A.
Uni.H.A représente 45 % des dépenses de l’hôpital public français, soit un périmètre achat de plus de 7 Milliards d’euros annuels (dont 4,2 Milliards d’Euros pour la pharmacie), sur un total public/privé évalué à 17 milliards d’Euros. Il se positionne ainsi parmi les 10 plus grands acheteurs européens et est aujourd’hui, en France, un acteur essentiel des politiques publiques dans le monde de la santé.
Depuis sa création en 2005, et grâce à son mode d’organisation en filières (et type de produits), toutes managées par des experts hospitaliers, le groupement a fait évoluer la fonction achat de l’hôpital (mutualisation des compétences et experts, définition des besoins, et rationalisation des achats, amélioration de la qualité du cahier des charges, évolution de la relation avec les fournisseurs…), et a réalisé pour l’ensemble de ses établissements adhérents d’importantes économies.

*Le projet d’établissement du GCS – Uni.H.A a été élaboré dans le cadre de sa nouvelle gouvernance et d’une configuration de négociation d’un nouveau Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens avec l’ARH Rhône-Alpes (future ARS)
Le GCS – Uni.H.A coordonne les achats groupés des 54 CHU et grands centres hospitaliers nationaux

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.