Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Urgences : un plan de renforcement à 4 millions d’euros

Après plusieurs semaines de conflit entre le personnel des urgences et la direction du CHU de Toulouse, un plan de renforcement vient d'être présenté qui pourrait bien signer la sortie de crise. Présenté aux instances de l'établissement, directoire, commission médicale d'établissement (CME) et au personnel, le plan tient compte de l'accroissement annuel d’activité de 5%.

Après plusieurs semaines de conflit entre le personnel des urgences et la direction du CHU de Toulouse, un plan de renforcement vient d’être présenté aux instances de l’établissement, directoire, commission médicale d’établissement (CME) et au personnel. Le plan qui tient compte de l’accroissement annuel d’activité de 5%, pourrait bien signer la sortie de crise. 
Présenté comme un engagement majeur du CHU, le plan prévoit d’associer le personnel, de privilégier le parcours du patient, de rendre les carrières plus attractives et d’adapter l’organisation des urgences pédiatriques aux pics d’hiver. Il se décline en 4 axes.
– Faire évoluer le projet « Marche en avant » pour permettre aux équipes des urgences, riches de leur expertise médicale et soignante, de co-construire un projet de prise en charge globale du patient et de passer le pic hivernal
– Rompre avec la logique de flux pour mettre en œuvre un parcours du patient accueilli en urgence, fluide et accéléré tant au sein, qu’à l’extérieur des services d’urgences
– Faciliter l’exercice et promouvoir l’attractivité des carrières aux urgences. Garantir l’expertise des professionnels qui y exercent pour construire des équipes pérennes autour du patient
– Renforcer l’organisation hivernale des urgences pédiatriques et des services d’aval de l’Hôpital des Enfants
Le plan de renforcement des urgences veut apporter des réponses pérennes aux professionnels des urgences, et préserver la qualité et la sécurité des prises en charge des patients.
L’impact du plan représente 4 millions d’euros, dont 2,7 millions intégrés au sein du budget de l’établissement, soit un effort supplémentaire de 1,3 millions d’euros dont il conviendra d’assurer le financement.
Le plan a vocation à soutenir les urgences, jusqu’à ce que les orientations portées par le plan national « Ma Santé 2022 » et par le « Pacte de refondation des urgences », apportent des solutions alternatives pour des prises en charge qui ne relèvent pas d’un service d’urgences hospitalier, en lien avec la médecine de ville. 
A lire sur le même sujet
Urgences, face à un "absentéisme coordonné" Toulouse maintient le dialogue social

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Caen, le CHU innove pour mieux soigner les tumeurs cérébrales 

Comme chaque année, le mois de février est l’occasion pour les CHU, acteurs majeurs du soin et de la recherche à l’échelle régionale, de mettre en valeur leur implication dans la lutte contre le cancer. Le CHU de Caen est notamment revenu sur ses innovations en matière d’intervention neurochirurgicale. Il est d’ailleurs, pour certaines d’entre elles, un précurseur en France.

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.