Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

« Agressions collectives par armes de guerre » : le manuel de référence des conduites à tenir

Cet ouvrage consacré à la prise en charge des blessés par armes de guerre s'adresse à tous les professionnels de santé susceptibles d'être confrontés à la situation. L'enjeu étant d'assurer les meilleurs soins en urgence victimes. La direction générale de la santé a ainsi appelé les directeurs généraux de CHU, présidents de CME de CHU, et autres instances médico-hospitalières à sa large diffusion auprès des acteurs concernés.
Cet ouvrage consacré à la prise en charge des blessés par armes de guerre s’adresse à tous les professionnels de santé susceptibles d’être confrontés à la situation. L’enjeu étant d’assurer les meilleurs soins en urgence victimes. La direction générale de la santé a ainsi appelé les directeurs généraux de CHU, présidents de CME de CHU, et autres instances médico-hospitalières à sa large diffusion auprès des acteurs concernés. 
Les attentats qui ont frappé la France en 2015 et 2016 ont donné lieu à une dynamique de préparation du système de santé issue du retour d’expérience, en particulier dans le domaine de la formation qu’il s’agissait de renforcer et de pérenniser.

Assurer la meilleure prise en charge des victimes dans l’urgence

La prise en charge des blessés par armes de guerre lors d’attentats terroristes constitue un enjeu de formation pour les professionnels de santé civils afin d’assurer les meilleurs soins en urgence aux blessés physiques et psychiques. À ce titre, cet ouvrage dont la coordination scientifique a été assurée par les professeurs Pierre CARLI et François PONS a été rédigé dans la continuité des actions de formation déjà entreprises.
"Etabli afin de valoriser le corpus pédagogique des formations dispensées en 2016-2017 et permettre à l’ensemble des professionnels de santé d’en disposer, cet ouvrage constitue une référence pour tous les professionnels de santé confrontés à ce type de prises en charge", souligne le Dr Jean-Marc Philippe, conseiller médical auprès de la DGS, dans un communiqué adressé aux instances médico-hospitalières. 
L’expertise des auteurs, professionnels de santé issus des mondes civil et militaire, travaillant dans les établissements de santé, sur les théâtres d’opérations extérieures militaires, dans la sécurité civile ou au sein des forces de l’ordre, fait de cet ouvrage un outil collaboratif de formation qui s’adresse à tous les acteurs concernés.

Une collaboration interministérielle et une synergie d’action

Ce manuel, publié sous l’égide de trois ministères (Intérieur, Armées, Solidarités et Santé), affirme ainsi la collaboration interministérielle dans le domaine majeur de la prise en charge des blessés par armes de guerre lors d’attentats. Ceci témoigne également de la volonté des trois ministères concernés d’assurer la coopération et la synergie d’action de leurs services respectifs afin de faire bénéficier les victimes de la meilleure prise en charge possible.
Le manuel « Agressions collectives par armes de guerre : conduite à tenir pour les professionnels de santé » est disponible en téléchargement sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé 
Betty Mamane

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.