Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Arythmies cardiaques : une nouvelle salle pour des traitements innovants

L’hôpital Hôpital Cardio Vasculaire et Pneumologique Louis Pradel du CHU de Lyon est un des premiers établissements européens a être équipé d’une salle de cardiologie interventionnelle de dernière génération. Un plus en termes de sécurité et de performance pour les patients souffrant d’arythmies cardiaques : tachycardie (accélération de la cadence cardiaque) ou bradycardie (ralentissement). La fibrillation auriculaire quant à elle, provoque un rythme irrégulier lent ou rapide. Ces troubles du rythme cardiaque concernent plusieurs millions de personnes, adultes ou enfants.

L’hôpital Hôpital Cardio Vasculaire et Pneumologique Louis Pradel du CHU de Lyon est un des premiers établissements européens a être équipé d’une salle de cardiologie interventionnelle de dernière génération.  Un plus en termes de sécurité et de performance pour les patients souffrant d’arythmies cardiaques : tachycardie (accélération de la cadence cardiaque)  ou bradycardie (ralentissement). La fibrillation auriculaire quant à elle,  provoque un rythme irrégulier lent ou rapide. Ces troubles du rythme cardiaque concernent plusieurs  millions de personnes, adultes ou enfants.
Ces affections entraînent des palpitations, des essoufflements ou des douleurs thoraciques voire des vertiges ou des pertes de connaissance. A l’extrême un accident vasculaire cérébral peut être la première manifestation du trouble du rythme cardiaque.  Ces troubles peuvent être traités par médicaments mais de plus en plus souvent ils sont résolus grâce à la  cardiologie interventionelle.
– le cardiologue introduit  une sonde très fine dans la veine fémorale située à l’aine. Elle est ensuite glissée jusqu’à l’intérieur du cœur. Au bout de la sonde deux types d’outils  peuvent : soit brûler par radiofréquence la zone malade, soit la détruire par le froid (cryoablation).
– Le rythmologue* peut aussi implanter chez les patients des défibrillateurs ou des pacemakers, le plus souvent sous anesthésie locale. 
Comme dans un cockpit d’avion, l’opérateur a face à lui un pavé d’images avec une cartographie en 3D du cœur du patient.
Les interventions, sous anesthésie locale, durent en moyenne 2 à 3 heures.
Les patients retrouvent immédiatement un rythme cardiaque normal pendant l’intervention. Ils restent hospitalisés 2 ou 3 jours et ne souffrent pas de douleurs post chirurgicales.  Les  enfants peuvent en bénéficier mais sous anesthésie générale.
*L’électricien du coeur
La rythmologie est une discipline cardiaque très précise qui demande une formation longue et difficile. Elle s’intéresse aux troubles du rythme cardiaque. Tout comme un moteur de voiture le cœur a un « starter » qui gère l’impulsion électrique. Le courant électrique normal  peut être inhibé par d’autres foyers d’excitation qui s’activent spontanément.
Ce sont ces « orages rythmiques » que le rythmologue étudie et détruit.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

HCL : une série vidéo destinée aux patients du cancer digestif 

Le mois dernier, les Hospices Civils de Lyon ont publié une série vidéo destinée aux patients atteints d’un cancer digestif, afin d’expliquer en toute transparence le parcours de soins mis en place à l’hôpital Lyon Sud. Une initiative qui se veut rassurante pour les personnes atteintes.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.

Dossier : La maladie de Crohn

A l’occasion de la journée mondiale des Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), la rédaction de CHU Média publie un dossier consacré à la maladie de Crohn.