Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

CHU de demain : Reims présente son nouvel hôpital

Plateau technique de pointe, soins en ambulatoire, confort hôtelier, fluidité des circuits. Telles sont les exigences qui inspirent les concepteurs du Nouvel Hôpital de Reims. Ce site de 806 lits et places regroupera les activités assurées jusqu’alors dans des lieux différents. Les chambres avec vue sur la ville ou les coteaux champenois seront à majorité individuelles (85%). Toutes seront équipées de wifi pour satisfaire aux attentes des patients en matière d’intimité, de connectivité et d’agrément. Concrètement, le projet prévoit la construction de deux bâtiments qui seront connectés aux autres sites, aux urgences, au Pôle de Biologie Territoriale et à terme, à Alix de Champagne et à l’American Memorial Hospital, donnant ainsi une cohérence et une unité d’ensemble au site. Validé en novembre 2015 par le Ministère de la Santé, le programme immobilier représente un investissement global de 413M€ dont 30M€ au titre des équipements. Les travaux échelonnés en 3 phases débuteront en 2019 pour s’achever en 2027.

Plateau technique de pointe, soins en ambulatoire, confort hôtelier, fluidité des circuits. Telles sont les exigences qui inspirent les concepteurs du Nouvel Hôpital de Reims. Ce site de 806 lits et places regroupera les activités assurées jusqu’alors dans des lieux différents. Les chambres avec  vue sur la ville ou les coteaux champenois seront à majorité individuelles (85%). Toutes seront équipées de wifi pour satisfaire aux attentes des patients en matière d’intimité, de connectivité et d’agrément. Concrètement, le projet prévoit la construction de deux bâtiments qui seront connectés aux autres sites, aux urgences, au Pôle de Biologie Territoriale et à terme, à Alix de Champagne et à l’American Memorial Hospital, donnant ainsi une cohérence et une unité d’ensemble au site. Validé en novembre 2015 par le Ministère de la Santé, le programme immobilier représente un investissement global de 413M€ dont 30M€ au titre des équipements. Les travaux échelonnés en 3 phases débuteront en 2019 pour s’achever en 2027.

Gros plan sur un ouvrage et une architecture hors du commun

Un CHU collaboratif et rayonnant
Dans sa conception, le Nouvel Hôpital de Reims répond aussi aux aspirations des professionnels de santé. Leur tâche sera facilitée par des circuits optimisés, une logistique mutualisée et automatisée et une informatique généralisée. Les nouvelles organisations sont étudiées avec les utilisateurs, dans le cadre d’une démarche participative. Ils sont associés à la conception, aux nouveaux aménagements et à la préparation du déménagement. Les groupes utilisateurs sont réunis par thématiques et composés des chefs de pôle, des médecins, des cadres de santé, des ingénieurs et techniciens, des acheteurs et des représentants des autres professionnels de l’établissement.


Les contours architecturaux du bâtiment

Principales mesures prises en faveur du développement durable
– un bâtiment bas carbone dont une partie est en structure bois
– un Smart Grid énergétique du site (réseau de distribution avec compteurs intelligents)
– une enveloppe performante
– un confort visuel et acoustique
Un atout pour les jeunes talents
La reconstruction du CHU va renforcer son attractivité auprès des jeunes professionnels, par des locaux fonctionnels et des équipements de pointe, au service de techniques médico-chirurgicales d’excellence et d’enseignements de qualité, en lien avec l’Université et les écoles de formation.
Au niveau régional, la modernisation de l’offre de soins confortera sa rôle de référence et de recours, en facilitant les coopérations avec les établissements du Groupement Hospitalier Universitaire de Champagne et, plus généralement, de Champagne-Ardenne.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Le rôle d’un centre antipoison : tout ce qu’il faut savoir 

Dans le cadre de notre série de reportages au CHU d’Angers, nous avons rencontré le responsable du Centre Antipoison et Toxicovigilance du Grand Ouest, le Pr Alexis Descatha. Intoxications, serpents exotiques, veille national champignons… ce dernier a accepté de nous parler des différentes missions de son service.

HAVISAINES : Le CHU d’Angers vise la bonne santé de ses agents

Depuis l’an dernier, le CHU d’Angers déploie HAVISAINES, un dispositif de promotion de la santé à destination de ses professionnels. Au micro de CHU Média, le Pr Alexis Descatha, médecin porteur du programme, revient notamment sur les quatre piliers sur lesquels ce dispositif repose : sport, alimentation, alcool, tabac.

Violences : fin de l’omerta à l’hôpital

La semaine dernière, la Conférence des Doyens de facultés de médecine a publié un communiqué de presse co-signé avec l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), annonçant un engagement commun dans la lutte contre les violences au travail. Une déclaration qui fait suite aux récentes accusations de violences morales et sexuelles de Karine Lacombe à l’encontre du médecin urgentiste Patrick Pelloux.

L’ICI, nouveau temple de la cancérologie

Le CHU de Brest vient d’inaugurer son nouvel Institut de Cancérologie et d’Imagerie, surnommé ICI. Ce centre, promesse d’un hôpital centré sur l’humain et doté d’une technologie de pointe, est amené à devenir l’un des fers de lance européens dans le traitement du cancer, avec une capacité de 50 000 patients par an.

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.