Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

« Des vœux d’unité, de cohésion et de santé pour la Santé »: Pr Jean Sibilia, président des doyens de médecine

Réforme des études de médecine, future loi sur la recherche, valeurs sociales, lutte contre les discriminations : le Pr Jean Sibilia, président de la Conférence des doyens de facultés de médecine fait un état des avancées sur les missions en cours en ce début 2020 et présente le bilan enthousiaste de ses deux années de mandat.
Réforme des études de médecine, future loi sur la recherche, valeurs sociales, lutte contre les discriminations : le Pr Jean Sibilia, président de la Conférence des doyens de facultés de médecine fait un état des avancées sur les missions en cours en ce début 2020 et présente le bilan enthousiaste de ses deux années de mandat.  

Réforme des études de médecine : "Sortir d’un échec programmé de la première année"

Rassurés par la réponse des ministres en charge de la Santé et de l’Enseignement supérieur* et une enveloppe allouée de 16 millions annuels, les doyens de médecine marque toutefois leur vigilance quant à la mise en place concrète de la réforme engagée sur les études de médecine. Avec, entre autres enjeux, de diversifier et d’accompagner les parcours afin d’ouvrir l’accès au cursus de médecine à des profils d’étudiants "moins stéréotypés" et de faire disparaître le concours et avec lui le trop haut niveau stress qui y était associé.
En pratique, la majorité des universités sont à cette heure en mesure de présenter leurs parcours de formation et leur capacité d’accueil, à l’exception de quatre d’entre elles qui devraient finaliser leur offre d’ici la fin du mois de janvier, a indiqué le président des doyens.
*Courrier de réponse des ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur

"Une vraie vision portée de ce qu’est la recherche en santé"

Attractivité des métiers de la recherche en santé, unification des statuts, création d’un ONDAM spécifique "recherche médicale": alors que se profile la nouvelle loi de programmation pluriannuelle de la recherche, la Conférence des doyens affiche ses propositions et ses attentes notamment en termes de financements, de moyens et d’éthique. «La recherche médicale moderne doit s’enrichir de champs dynamiques nouveaux comme ceux du numérique mais aussi réaffirmer son humanisme et ses valeurs éthiques et déontologiques plus que jamais légitimes dans une vision intégrative du "One Health"», est-il inscrit dans ses propositions.**
**Le déclin de la Recherche médicale française: Quels constats? Quelles solutions?

"2020-2030 : cette décennie doit être la décennie du patient"

Le 5 février prochain, lors des "Etats généraux de la formation et de la recherche médicale", le Pr Jean Sibilia passera la main de la présidence de la Conférence des doyens de médecine à une nouvelle équipe. A l’aube de cette nouvelle décennie, il espère voir poursuivre la feuille de route engagée :"Nous sommes en train de construire de nouvelles facultés, non pas seulement de médecine mais plus largement de la santé".
"Une nouvelle organisation pluriprofessionnelle de l’offre de soins se met en place, appelant à travailler ensemble en soins de proximité et en soins de recours", souligne-t-il, évoquant également  la transformation numérique qui l’accompagne et ses impacts sur la pratique quotidienne et l’offre de formation. "Une nouvelle décennie se dessine qui doit mettre plus d’humain dans les dispositifs et offrir une meilleure écoute au patient", conclut le président sortant.
Betty Mamane

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : La maladie de Parkinson 

Décrite pour la première fois dans An Essay on the Shaking Palsy (1817) par James Parkinson, un médecin anglais, la maladie de Parkinson, mentionnée souvent en abrégé « Parkinson », est une maladie neurodégénérative irréversible d’évolution lente. La maladie s’installe ainsi au cours d’une longue phase asymptomatique de plusieurs années. Les premiers symptômes ne se font en effet ressentir que lorsque 50 à 70% des neurones dopaminergiques du cerveau sont détruits. Ils se déclarent essentiellement progressivement sous la forme d’un tremblement de repos, d’un ralentissement des mouvements et d’une raideur musculaire. Néanmoins, de nombreux troubles moteurs et non moteurs peuvent s’ajouter à la liste, devenant de réels handicaps dans le quotidien de ceux qui la subissent.

Voici comment le CHU de Rennes agit pour contrer Parkinson

Ce jeudi 11 avril a lieu la Journée internationale de la maladie de Parkinson. L’occasion pour les CHU de valoriser leur implication sur ce sujet, notamment à travers les Centres Experts Parkinson (CEP) affiliés. Le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes ne manque pas à l’appel, mettant en valeur des actions qui garantissent à la fois une offre diagnostique simplifiée et une prise en charge multidisciplinaire, adaptée au profil de chaque patient.

L’IHU toulousain dédié au vieillissement officiellement lancé

L’Institut Hospitalo-Universitaire HealthAge a officiellement été lancé le 2 avril à Toulouse. Porté par le CHU, l’Inserm et l’Université Toulouse III – Paul Sabatier, cet IHU, le seul exclusivement dédié au vieillissement en France, se donne pour ambition de contribuer au vieillissement en bonne santé des populations et de devenir le centre de référence européen en Géroscience.

Un patient Parkinsonien entreprend le tour du monde à la voile 

Le 10 septembre dernier a retenti le “top départ” des quatorze monocoques participant à l’Ocean Globe Race 2023, une course à voile en équipage autour du monde. A bord du voilier Neptune, deux personnages : le Dr Tanneguy Raffray, ophtalmologue à la retraite, et Bertrand Delhom, ancien moniteur de voile atteint de la maladie de Parkinson. Leur aventure, jalonnée de nombreux défis, est suivie de près par plusieurs professionnels de santé du CHU de Rennes, dont l’avis est à entendre dans le podcast “Qui ose vivra !”