Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Obésité : nouvelle Unité Multidisciplinaire de Chirurgie à Nancy

600 personnes souffrant d’obésité sévère et complexe, nécessitant une intervention de chirurgie bariatrique, sont désormais accueillies au CHRU de Nancy au sein de l’Unité Multidisciplinaire de Chirurgie de l’Obésité (UMCO). Placée sous la responsabilité du Dr Nicolas Reibel, chef de service et du Pr Laurent Brunaud, directeur universitaire, la nouvelle structure a ouvert ses portes le 2 janvier 2017 ; elle deviendra à terme l'unité de recours à l’échelon de la Grande Région.

600 personnes souffrant d’obésité sévère et complexe, nécessitant une intervention de chirurgie bariatrique, sont désormais accueillies au CHRU de Nancy au sein de l’Unité Multidisciplinaire de Chirurgie de l’Obésité (UMCO). Placée sous la responsabilité du Dr Nicolas Reibel, chef de service et du Pr Laurent Brunaud, directeur universitaire, la nouvelle structure a ouvert ses portes le 2 janvier 2017 ; elle deviendra à terme l’unité de recours à l’échelon de la Grande Région. 

Des consultations croisées au chevet du patient
D’une capacité de 12 lits d’hospitalisation conventionnelle avec chambres individuelles, espace de restauration et douches adaptées, l’unité offre aux patients de bénéficier des soins et de l’expertise multidisciplinaires des chirurgiens bariatriques : les Dr Nicolas Reibel, Pr Laurent Brunaud, Dr Thibaut Fouquet, Dr Claire Nomine-Criqui, des médecins nutritionnistes : Pr Didier Quilliot, Dr Marie-Aude Sirveaux, Pr Olivier Ziegler et d’un médecin psychiatre : Dr Pierrette Witkowski).
Les consultations croisées au chevet du patient améliorent la qualité et le confort de la prise en charge des malades. Interviennent également les psychologues et diététiciens comportementalistes. L’ensemble des acteurs de la prise en charge de l’obésité sévère se retrouvent en réunion multidisciplinaire hebdomadaire pour apporter une réponse diagnostique et thérapeutique complète. 
Un plateau médico-technique performant
L’UMCO dispose d’une salle d’opération dédiée et d’un accès au robot chirurgical. Un plateau technique de pointe en imagerie est à disposition de l’Unité en coordination avec le Pr Valérie Laurent. En partenariat avec l’Institut de Rééducation et de Réadaptation (Pr Jean Paysant et Dr Noël Martinet), l’UMCO a déployé un programme original de redynamisation à l’effort avec des patients à hauts risques opératoires.
Le lien avec les diabétologues, cardiologues, pneumologues et gastro-entérologues est formalisé. Un programme de sevrage tabagique afin de minimiser les complications de la chirurgie est également proposé aux patients par le Dr Carina Peyrin-Biroulet.
Des atouts nombreux auxquels s’ajoutent l’organisation d’un suivi post-opératoire séniorisé, soit le passage quotidien en chambre d’un chirurgien et d’un médecin, ainsi que la mise en place d’une astreinte de chirurgie bariatrique 24h/24. L’UMCO est un service précurseur dans la mise en œuvre des programmes de récupération rapide après chirurgie, avec des patients sortant parfois dès le 2e jour de l’intervention et bientôt pour certains, dès le lendemain.
Innover dans les soins
Développer les programmes de recherche médicaux et chirurgicaux pour améliorer la prise en charge des malades obèses est inscrit au cœur du projet de service, en lien avec les Prs Brunaud et Quilliot. À la pointe de la prise en charge des patients âgés de 18 à 65 ans, l’UMCO projette d’accueillir les « grands adolescents », dès 15 ou 16 ans, en lien avec le Pr Olivier Ziegler, coordonnateur du Centre Spécialisé de l’Obésité et les équipes pédiatriques du CHRU de Nancy.
Autre amélioration programmée dans le parcours des malades, le recrutement d’infirmiers cliniciens : après avoir suivi un cursus de formation au suivi post-opératoire (deux ans), ils pourront prescrire les suppléments nutritionnels nécessaires directement aux patients. La prise en charge à distance – télémédecine et téléconsultations, font également partie des projets de développement de l’unité.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Reims, des Logisti-soins libèrent du temps aux soignants

A l’écoute de ses soignants, le CHU de Reims mise sur le déploiement d’un nouveau métier au cœur de son Nouvel Hôpital : le logisti-soins. Gestionnaire des activités de restauration, des consommables et de la maintenance du matériel biomédical, celui-ci vise une amélioration nette de la répartition du travail. Entièrement adoptée par les équipes soignantes, cette réorganisation optimise le soin et dégage ainsi un temps indispensable tant aux soignants qu’aux patients.

L’APHM élabore un kit d’urgence pour les missions spatiales 

Le service de Radiologie Interventionnelle de l’Hôpital de la Timone (AP-HM) s’implique dans le partenariat entre le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), l’Institut de Médecine et Physiologie Spatiale (MEDES) et la Société Française de Radiologie (SFR). Afin d’améliorer la sécurité des astronautes lors des missions spatiales, douze équipes de radiologues ont travaillé sur la conception d’un kit médical d’urgence prenant en charge plus d’une dizaine de pathologies différentes.

A Nantes, un vers marin contribue à sauver un grand brûlé

L’été dernier, le CHU de Nantes a accueilli un patient brûlé sur 85% de son corps. Face à un pronostic vital engagé et à une absence d’alternative, les médecins ont alors demandé l’accord de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour utiliser un pansement oxygénant à base de ver marin (Arenicola Marina) et tenter de le sauver. Si ce produit est encore en phase expérimentale, les résultats semblent prometteurs. Nous avons interrogé le Pr Pierre Perrot, Chef de service du Centre des brûlés du CHU de Nantes, sur cette première.