Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La plateforme opérationnelle de sortie : pour une transition hôpital-ville adaptée au patient

Etre à l’écoute du patient pour favoriser et sécuriser son retour à domicile ou lui proposer des solutions alternatives et ainsi éviter les hospitalisations inutiles ou les ré-hospitalisations, tels sont les objectifs de la nouvelle plateforme opérationnelle de sortie (POS) déployée depuis le 17 mars 2014 au CHU de Nîmes.

Etre à l’écoute du patient pour favoriser et sécuriser son retour à domicile ou lui proposer des solutions alternatives et ainsi éviter les hospitalisations inutiles ou les ré-hospitalisations, tels sont les objectifs de la nouvelle plateforme opérationnelle de sortie (POS) déployée depuis le 17 mars 2014 au CHU de Nîmes.
Il s’agit pour son équipe pluridisciplinaire – composée d’un médecin, d’une responsable administrative, et d’une infirmière – de détecter précocement les fragilités médico-sociales induisant des sorties d’hôpital complexes après une hospitalisation, de les sécuriser en assurant un suivi téléphonique avec le patient, ses proches et son médecin traitant.

Dans un premier temps, la plateforme opérationnelle de sortie ouverte du lundi au vendredi est déployée sur huit services : 3 services de médecine gériatrique, polyvalente, interne, 2 services de chirurgie orthopédique et digestive, un de rhumatologie, un de dermatologie et de neurologie. Elle sera ensuite généralisée. 
Quand un patient est médicalement sortant sans solution de sortie, ou lorsqu’un patient sortant est en situation de fragilités et nécessite un suivi téléphonique, la POS intervient en concertation avec les services de soins. Le dispositif est particulièrement sécurisant dans le cas d’une personne présentant une dépendance fonctionnelle ou sanitaire. Cette dernière pourra compter sur le relais organisé avec les médecins et soignants libéraux.
Chaque projet de sortie est une organisation singulière et individuelle qui nécessite :
– une équipe dédiée pour connaître la personne, son mode de vie, sa personnalité, sa situation familiale, sociale, économique, environnementale, professionnelle… Son travail s’appuie sur un outil d’évaluation qui aide au repérage objectif des situations de fragilité au sein des services.
– des liens renforcés entre professionnels pour suivre l’évolution dans la structure de soins au mieux avec des documents d’évaluation écrits.
– des professionnels pour guider le patient et son entourage en fonction de son éducation thérapeutique et de son niveau d’autonomie décisionnelle.
– l’orientation et l’intégration de la personne et les proches dans les réseaux de services existants autour du domicile.
– l’organisation d’un suivi et de visite des professionnels au domicile si la situation est complexe : médecins, infirmiers, aides ménagers, portage de repas, auxiliaire de vie, psychologue, ergothérapeute, kinésithérapeute.
Le dispositif de la POS vient en soutien au travail des assistantes sociales, Soutien au travail des assistantes sociales, des médecins et cadres de santé du CHU de Nîmes, le dispositif de la POS est au service d’un parcours du patient cohérent et fluide.
Contexte
Le CHU de Nîmes a créé, en 2012, une délégation médico-administrative, la « Délégation du Parcours Patient (DPP)»,  présidée par Monsieur le Professeur Pierre Costa. Sa mission : adapter le parcours du patient à ses besoins afin de lui proposer un séjour efficient et de fluidifier le lien "ville-hôpital".
La POS est un projet porté par la Direction générale du CHU et  mis en place par la délégation « DPP». Cette plateforme est soutenue par l’Agence Régionale de la Santé du Languedoc-Roussillon. Le CHU de Nîmes a orienté son organisation interne dans ce sens en créant en avril 2013 un pôle administratif Direction des soins, Qualité, Clientèle avec le  secteur personnes âgées (SOQCL) afin de coordonner plus étroitement les services et activités qui concourent à la prise en charge des patients hospitalisés ou consultants.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Un nouveau robot chirurgical au CHU de Poitiers

Le mois dernier, le CHU de Poitiers s’est doté du nouveau robot chirurgical Da Vinci X. Une technologie qui permet à plusieurs de ses services de multiplier le nombre d’opérations mais également de développer de nouvelles perspectives pour certaines spécialités.

Une rencontre automobile contre le cancer à Poitiers

Le 30 mai dernier, le CHU de Poitiers célébrait l’ouverture de la 30e édition de l’événement automobile 500 Ferrari contre le cancer, organisé tous les ans par l’association Sport et Collection et le Rotary Club Sud-Vienne, au profit de la recherche contre le cancer. Une manifestation devenue une tradition, et qui accueille depuis 1995 quinze à vingt mille personnes. En l’espace de quelques jours, plus d’un millier de véhicules de prestige ont ainsi été réunis.

Au CHU de Rouen, on forme grâce à la réalité virtuelle

La semaine dernière, le CHU de Rouen annonçait l’acquisition d’un système de vidéo projection immersif et interactif au sein de son centre d’entraînement et de formation par simulation, le Medical Training Center. L’objectif principal : optimiser la préparation des professionnels aux situations sanitaires exceptionnelles et/ou à risques grâce à un outil de réalité virtuelle.

Les CHU à SantExpo : la prévention puissance dix 

La semaine dernière, nous étions présents, pour la troisième année consécutive, sur le stand des CHU de France à SantExpo. Une session placée sous le signe de la prévention avec, au programme, de nombreuses tables rondes accueillant spécialistes et personnalités autour de sujets tels que la transformation écologique, l’attractivité ou encore la cybersécurité. Nous vous proposons de revenir sur dix moments forts.